Comment traiter le mal de dos ?

Comment éviter les lumbagos, torticolis, cervicalgie… ?

9 français sur 10 exprime souffrir du dos[1], ce qui fait du mal de dos (souvent appelé le « mal du siècle ») l’une des pathologies les plus fréquente au sein de la population. De plus, le nombre de jeunes atteints par des douleurs affectants la colonne vertébrale ne cesse de monter (aujourd’hui environ 84% des 18-24 ans expliquent avoir déjà eu mal au dos), De nouvelles pathologies apparaissent suite à nos mauvaises positions dues aux changements technologiques : text neck, syndrome de la souris…Comment soulager le mal de dos, ? quelles méthodes pour traiter un lumbago ? Essayons donc de répondre aux questions “mal au dos que faire”, comment soigner la sciatique? quel est le traitement de la hernie discale?

Qu’est-ce que le mal de dos ? Y-a-t-il différents types de maux de dos ?

Très souvent mes patients pensent que souffrir du mal de dos est normal car beaucoup de gens ont ce type de douleur : lumbago, cervicalgie, torticolis, douleurs costales, dorsalgie, … paraissent normales de nos jours, donc pas besoin de prendre le temps de se soigner, certains vivent même avec des déformations importantes de la colonne : scoliose, hyper cyphose, spondylolisthésis

De nouvelles pathologies apparaissent suite à nos mauvaises positions dues aux changements technologiques : text neck, syndrome de la souris…

Grave erreur qui amène nombre de ces personnes à m’appeler en étant cloué au sol ou dans une position digne d’un tableau d’art contemporain. Car quand on attend on laisse des pathologies se développer jusqu’à des lésions anatomiques : hernie discale avec sciatique, arthrose (par sur sollicitation), fractures (de fatigue, tassement…), lésions de vertèbres

Importance de la prévention pour éviter le mal de dos

 soulager les personnes algiques

Il existe de nos jours de nombreuses thérapeutiques pour soulager le mal de dos et surtout le prévenir, souffrir tous les jours n’est pas normal, avoir mal au dos n’est pas une fatalité.

Les douleurs du bas du dos, les douleurs cervicales, et globalement le « mal au dos » ne doivent pas être prit à la légère, une lombalgie aiguë (lumbago parfois appelé à tort « tour de rein »), une douleur au milieu du dos (au niveau des omoplates= scapulas), avoir la sensation d’avoir des points dans le dos, sont les signes de troubles qui à la longue amèneront à la chronicisation des douleurs. Les tensions régulières doivent être investiguées et traitées.

Il faut comprendre que vous êtes les acteurs de votre santé, si vous prenez l’habitude de manger mal (junk food, fast food, manger rapidement et non équilibré), que vous ne faites peu ou pas de sport (vos muscles sont la première protection des maux de dos), que vous prenez de mauvaises positions : dos voutés devant le smartphone, avachit dans le canapé, cela aura des répercussions néfastes au niveau de votre colonne vertébrale.

Le corps cette mécanique complexe

Si je devais vous faire une analogie, je comparerais notre corps à la mécanique d’une voiture très complexe.

Si vous laissez une voiture dans un garage sans la faire rouler pendant un moment vous allez détruire le moteur. De même vous userez plus vite votre voiture en faisant uniquement des trajets en ville dans les bouchons que sur des routes à 90 ou 130 km/h.

De plus il est important de mettre dans votre voiture l’essence adaptée (mettre du diesel dans un moteur à essence et c’est le drame, de même que de mettre de l’alcool de betterave…), de plus vous userez moins vite votre voiture et aurez moins d’accident, en conduisant de manière maîtrisée qu’en allant à toute vitesse tout le temps, en outre une voiture consomme moins, pollue moins et s’use moins si elle est moins lourde, plutôt que si elle est remplie.

Et pour finir il est important même si vous roulez bien avec de consulter au minimum annuellement le garagiste pour procéder à l’entretien de la voiture, changer les pièces d’usures, les liquides…

Ne pas le faire c’est s’exposer à une facture salée à un moment ou à un autre.

Que faire pour ne plus avoir mal au dos ?

comment éviter la sciatique, le lumbago…?

Pour votre corps c’est un peu pareil, il a besoin tous les jours de bouger ! (La vie se distingue de la vie minérale car elle est mouvante), de faire hebdomadairement du sport ou une activité un peu plus intense.

De manger sainement et de façon équilibrer (attention aux messages mensongers des publicitaires…), d’éviter les sources de stress, et d’améliorer sa gestion du stress.

De plus le surpoids et l’obésité sont des ennemis insidieux, qui amènent des troubles multiples et il est donc important de garder un poids raisonnable.

Et pour finir il est important de consulter régulièrement des professionnels de la santé pour vérifier et/ou corrigé des possibles troubles : consulter annuellement le dentiste, l’ophtalmologiste, faire un check up avec bilan sanguin…

En ostéopathie il est recommandé pour un adulte de consulter environ 3-4 fois par an dans le cadre d’une séance préventive (en dehors de toute pathologie) pour enlever les dysfonctions (blocages) qui ont commencés à apparaitre mais ne sont pas forcément symptomatiques.

Quels sont les erreurs à éviter pour prévenir le mal de dos ?

Eviter que la douleur ne devienne chronique

Le plus souvent il est assez rapide et facile en début de douleur/ pathologie d’aller mieux, mais quand celle-ci est installé depuis des mois/années, là il peut être long et coûteux, si une douleur ne passe pas en quelques jours c’est que votre corps n’arrive pas à l’adapter correctement et commencera à chercher des compensations, la douleur pouvant se déplacer, et devenir chronique. Pour imager cela : Imaginez un arbrisseau qui commence à pencher, mettez-lui un tuteur il va se redresser et vous pourrez rapidement enlever le tuteur, essayer de redresser un arbre adulte qui est penché…

Ne pas rester immobile et rester en forme

De plus la sédentarité est l’ennemi du dos, car rester assis 8 heures par jour, entraîne une fonte musculaire, les muscles jouant le rôle de corset (orthèse de maintien) naturel, qui permet de faire tenir et garder sa stature au corps. La sédentarité entraîne de plus assez souvent le surpoids voire l’obésité, la graisse du ventre entraînant une tension accrue au niveau du dos, qui amène une surcharge au niveau des vertèbres et des disques intervertébraux, des douleurs ligamentaires

Attention : les pertes de poids rapides peuvent entraîner des troubles importants : perte de masse musculaire, ptose (chute) d’organes… Il est donc important de vous faire suivre par un professionnel quand vous décidez de perdre du poids, cela permettra aussi d’éviter l’effet YOYO.

Les autres choses à prendre en compte

En plus de cela les toxiques : tabac, alcool (consommation importante « binge drinking » ou régulière), sodas… sont à limiter ou éviter.

-Faire attention à ses positions dans les activités quotidiennes, ne pas faire de “faux mouvement“, pour éviter “le tour de rein“, il faut faire les bons gestes et prendre les bonnes positions.

positions pour soulager le mal de dos, soigner la sciatique, éviter le lumbago, aider au traitement de la hernie discale, un ostéopathe vous aide

Attention au port de chaussures inadaptées : talons hauts, chaussures usées…

Eviter les secousses et les chocs : en voiture, certains métiers…

-Attention dans votre pratique sportive à faire les bons mouvements (faites vous conseiller par un professionnel) et à éviter les gestes et positions néfastes, comme par exemple le « crunch » qui permet de travailler en forçant les grands droits (en s’abimant au passage les cervicales et les lombaires) et ne travaille pas ou pas les muscles intéressants pour protéger son dos (comme les autres abdominaux : obliques et transverses)

Quels sont les bons réflexes à adopter pour ne pas avoir mal au dos?

Comment soulager les douleurs lombaires et éviter les torticolis ?

-Choisir une bonne literie : nous dormons plusieurs heures tous les jours, c’est pendant ce moment que le corps se répare, il est donc primordial de choisir un matelas de qualité, et un oreiller adapté à votre position de sommeil.

Pour le matelas préférez un matelas dur à contact souple. Prenez le temps de l’essayer chez vous en situation.

-Prendre des bonnes positions : cf article pour les positions aux bureaux

-Ne pas attendre que la douleur s’installe et devienne chronique, consulter dès qu’une douleur ne disparaît pas depuis 48H.

Les bons gestes

Bien s’hydrater, car notre corps et surtout nos disques intervertébraux sont composés principalement d’eau et jouent donc le rôle d’amortisseurs hydrauliques, de plus cela permet de limiter la concentration des polluants, et d’améliorer la capacité pour notre corps à filtrer et donc à s’auto-nettoyer.

Le saviez-vous : les mouvements d’eau dans notre corps et dans nos disques expliquent pourquoi nous sommes plus grands le matin (avec les disques bien hydrater) que le soir quand ils ont subi la pression de la journée avec la pesanteur.

Ne pas rester coucher et immobile en cas de douleur, pendant la crise utiliser une orthèse : minerve (collier cervicale) ou ceinture lombaire pour permettre de relâcher les tensions musculaires.

La sensation de « dos bloqué » est dû à un spasme musculaire, il faut donc le faire travailler en douceur pour le faire relâcher.

Pour une douleur récente, on peut commencer par maintenir la zone au chaud (thermothérapie) pour améliorer la circulation sanguine et aider le muscle à se détendre un peu.

Prendre soin de vous

Attention au port de charge surtout asymétrique : attention au port du sac à main ou de la sacoche (porté main, épaule ou bandoulière), essayer de l’éviter pendant la crise, préférer un sac à dos ou une valise à roulette. Ne portez pas vos enfants sauf si nécessaire et dans ce cas, faites la position du chevalier servant pour les soulever (cf image).

quels positions pour éviter et soulager le mal de dos? prévenir le lumbago, soigner la sciatique, éviter d'avoir à trouver le traitement de la hernie discale? votre ostéopathe vous dit tout

De même pour vos gestes du quotidien, utiliser la position décrite ou asseyez-vous le plus possible.

-au bureau il est important de ne pas croiser les jambes l’une sur l’autre ou de se mettre en tailleur sur son siège, ou s’avachir en utilisant le tilt (possibilité pour la chaise d’aller en arrière) du fauteuil de bureau. Il faut prendre des pauses toutes les heures environs pour prendre quelques minutes pour délasser les muscles en tension et s’hydrater.

-Il est important de comprendre que notre corps à besoin d’être maintenu dans un bon état physique il est donc important de faire quelques assouplissements (plus on est relâché et souple dans son corps moins on sollicitera son dos) de manière quotidienne.

L’activité physique (le sport) pour rester en forme

Ainsi qu’une activité physique quotidienne (marche 30 minutes par jour minimum) et au minimum un sport plus intense dans la semaine. Car l’activité physique en mettant en tension et relâchement les muscles permettra de diminuer les douleurs de dos et d’en prévenir leurs apparitions futures, et cela limitera donc l’apparition d’un lumbago aiguë ou d’un torticolis, permettra d’atténuer et de faire disparaître les sensations de « point dans le dos », constante douleur entre les omoplates (mal au milieu du dos).

Il faut donc remuscler notre corps, car ce sont nos muscles qui nous protègent et évite le mal de dos. Moins on bouge et plus nos muscles s’atrophient (se ramollissent) et donc plus ils perdent leur rôle protecteur (ils servent donc de minerve ou ceinture lombaire naturelle), et redonner doucement de la mobilité

Comment soigner la sciatique, faire disparaître le mal de dos?

automassage, produit magique, étirement fantastique et pilule de jouvence…

Il est important de comprendre qu’il n’y a pas de recette magique, ni de pilule miracle qui fera disparaître votre douleur en 2 secondes (et si une telle pilule existait quelle serait son prix et surtout ses effets indésirables…).

Nous sollicitons tous les jours notre dos, le bas du dos (lombaire) est en mouvement pour tous les gestes du quotidien : depuis notre levé le matin, jusqu’à notre couché. Il est en constant travail pour combattre la gravité et maintenir notre équilibre.

Il faut apprendre à gérer son corps, à utiliser majoritairement les membres supérieurs (bras, mains) et inférieurs (jambes, pieds) : pour aller chercher un objet en haut ou en bas, il vaut mieux étendre le bras que son dos, de même s’accroupir pour se mettre au niveau de l’objet à porter en pliant les genoux et plus efficace et surtout beaucoup moins douloureux que de se « plier en 4 » avec son dos.

Question réponse sur le mal de dos, les lombalgies

Quel traitement pour la hernie discale…

Le mal de dos est-il héréditaire ?

Beaucoup de mes patients me disent que leurs parents ou leurs grands parents souffraient déjà du mal de dos, mais il faut savoir que cela n’est que très rarement (et pour des cas très précis) héréditaire, et que ces douleurs dépendent donc principalement de nos habitudes de vie (ou plutôt nos mauvaises).

Est-il toujours nécessaire d’avoir une opération pour une hernie discale ?

le traitement de la hernie discale, pour éviter l'opération, faire les bons gestes pour soulager le mal de dos et éviter le lumbago, un ostéopathe vous explique

l’infiltration lombaire est-elle toujours utile, comment soigner la sciatique ?

La hernie discale (le plus souvent lombaire, hernie discale L5-S1), assez souvent associée à une sciatique ou une cruralgie (névralgie suite à compression du nerf par une partie du disque). Elle apparaît quand une partie du disque inter vertébrale fait saillit et rentre en contact avec la moelle épinière entraînant des douleurs à type de névralgie (sensation électriques).

Il faut savoir qu’il y a de nombreuses personnes porteuses d’une hernie discale indolore (environ 12% des 30-50 ans), et cela restera indolore tant que la hernie ne touchera pas l’émergence d’un nerf et qu’il n’y aura pas de compression trop rapide.

Traitement de la hernie discale et de la sciatique

De plus la hernie discale sera progressivement et automatiquement résorbée (et le disque détruit) par notre corps (guérison spontanée dans la majorité des cas). La sciatique sera soulagée ou la cruralgie traitée dès que le disque ne sera plus en contact avec le nerf. Une partie de la thérapie manuelle aura d’ailleurs pour but de soigner la sciatique et les douleurs associées pour aboutir au traitement de la hernie discale.

La chirurgie pouvant présenter de vrais risques, il est important de les prendre en compte (importance de la balance bénéfice/risque). Il faut donc préférable de commencer par tester toutes les options non chirurgicales en premier lieu : par un travail manuel : kinésithérapie, chiropraxie, étiopathie et bien sûre les soins ostéopathiques

En parallèle, et en fonction de l’importance des douleurs et après consultation médicale : l’utilisation de paracétamol, d’anti-inflammatoire, d’opioïdes, d’infiltration lombaire de corticoïdes sous imagerie… pour atténuer les douleurs (attention : les médicaments ont des effets sur les symptômes mais pas sur la cause de la douleur et ne doivent donc pas être une finalité en soi) en parallèle du traitement manuelle qui aura pour but de remuscler et diminuer la compression sur la zone et à distance.

N’hésitez pas à en parler avec votre médecin et votre ostéopathe, demandez plusieurs avis.

Pourquoi l’ostéopathie est une thérapie adaptée pour traiter le mal de dos?

Comment l’ostéopathe peut -il soulager le mal de dos ?

 

L’ostéopathe est un spécialiste du dos, il sait quoi faire en cas de mal de dos, car il va s’occuper de trouver et traiter la cause de vos douleurs. Il vous proposera aussi des exercices et vous donnera des conseils pour soulager le mal de dos et améliorer rapidement votre condition. Un bon ostéopathe saura s’adapter à votre pathologie.

L’ostéopathie est un art thérapeutique, car l’ostéopathe peut utiliser toute une palette de techniques manuelles pour vous soulager. Il investiguera aussi votre alimentation et vos habitudes de vie.

Il est important aussi de noter la fréquence et les particularités de votre douleur, avez mal au dos au réveil, ou plutôt la nuit ?  Y a-t-il une position antalgique (qui vous soulage) et au contraire qui augmente la douleur, ressentez vous des irradiations (sensations électriques, suite à une névralgie) dans les jambes ? avez-vous des zones anesthésiées (sans sensation ou avec une sensation diminuée) …

Toutes ces informations seront utiles pour votre thérapeute, et lui permettront soulager votre douleur lombaire, ou de traiter votre « douleur dans le cou »

Quelques exercices pour soulager le mal de dos

enlever les douleurs de sciatique et sciatalgie

 

Exercices simples

Etirement dos

Exercices pour soulager le mal de dos

Auto agrandissement

Exercices lombaires, que faire en cas de lumbago ?

Que faire en cas de sciatique ? Exercices pour traiter la sciatique et les sciatalgies,

 

Ces exercices vous permettrons de commencer à prendre soin de vous, mais c’est surtout les autres conseils qui permettront de soulager le mal de dos rapidement et durablement.

[1] Sondage 2017 Opinionway

06.51.58.50.91

N’hésitez pas à me contacter en cas de besoin

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager!

Une question, un avis, un sujet que vous aimeriez que je traite? Cela se passe dans les commentaires

A quel âge faut-il mettre des chaussures? lesquelles choisir?

L’acquisition de la marche intervient chez le jeune enfant entre 9 et 20 mois généralement.

La démarche devient assurée le plus souvent entre 14et 18mois.

Durant les 2 premières années de la vie, le pied du bébé grandit vite environ 2,5 cm par an, par la suite et jusqu’à ses 5 ans le rythme se stabilise à environ 1 cm par an.

Il est donc important de comprendre les effets et les risques du port de chaussures inadaptées portées trop tôt.

Pendant ses premières années il est donc essentiel de laisser le pied de l’enfant libre dans ses mouvements, et donc de le faire marcher pieds nus le plus longtemps possible.

De même il ne faut pas céder aux arguments commerciaux des fabricants et vendeurs de chaussures, car même si elles sont mignonnes les chaussures pour les très jeunes enfants sont inutiles et plutôt néfaste au développement, même s’il y a indiqué qu’elle est adaptée. Car souvent il est indiqué avec soutien plantaire (un contrefort interne avec une voute plantaire est fait dans la semelle), mais les enfants n’ont pas besoin d’un soutien plantaire, car à cet âge leurs pieds sont physiologiquement (naturellement) plats. Et donc des soutiens par des voutes plantaires artificielles vont possiblement gêner le développement naturel des muscles du pied et donc possiblement perturber la création naturelle de la voûte plantaire.

On ne sait qu’autour de 4-5 ans si l’enfant a ou non des pieds plats (à cet âge les muscles et tendons se sont développer suffisamment), cependant un traitement par un ostéopathe pour prévenir les pieds plats pourra être entamé en amont pour prévenir ce problème.

 

A savoir : un enfant se plaint rarement des pieds car la couche adipeuse (qui rend les pieds de bébé potelés) limite sa sensibilité à la douleur.

Quelles chaussures prendre pour les jeunes enfants (12 à 36 mois) ?

 

Pour les enfants, il est important de choisir des chaussures de qualités souvent nommées par les fabricants « spéciales premiers pas ».

Le pied de l’enfant est à cet âge plat et plutôt rond.

Conseils pour choisir les chaussures des enfants

 

Les chaussures doivent donc maintenir le pied suffisamment avec une tige assez haute et un galbe du talon de 1cm environ. Des contreforts asymétriques respectant l’anatomie du pied et permettant un bon maintien, surtout de l’arrière pied et de la cheville sont nécessaires. (cf photo différentes partie d’une chaussure)

Il faut éviter les chaussures trop lourdes ou à scratch (plus pratique mais moins efficace pour le maintien).

Il faut donc systématiquement lacer les chaussures, car les lacets permettent de compenser une tige trop souple ou mal ajustée.

Le bout de la chaussure doit permettre le mouvement des orteils et la mobilité des doigts de pieds dans tous les sens.

quelles sont les différentes parties d'une chaussure, votre ostéopathe vous dit tout

Quels conseils pour les chaussures des enfants plus grands (3 à 6 ans) ?

Les chaussures doivent assurées un maintien efficace des articulations de la cheville (tibio- tarsienne et sous talienne). Il faut donc une tige assez haute et rigide (la tige ne doit pas être sur la malléole). Il faut toujours respecter des contreforts asymétriques.

Chaque pied étant différent, les soutiens plantaires (voutes) imposé de façon arbitraire dans les chaussures peuvent gêner la croissance naturelle du pied et des muscles, tendons et ligaments qui le sous-tende. Des semelles de propretés amovibles ou des orthèses plantaires (faites par un podologue ou un professionnel).

Attention : il faut également faire attention aux surpiqures et aux coutures intérieurs qui si elles sont trop saillantes ou mal placées peuvent agresser le pied.

 

En cas de doute ou de troubles du pied de votre enfant n’hésitez pas à consulter votre ostéopathe ou un podologue.

 

 

 

Si cet article vous a plu merci de le partager!

 

 

 

 

Comment soulager le mal de dos de votre enfant ?

 

Le mal de dos est très répandu chez les adultes, un peu moins chez les enfants. Malheureusement, lorsque les plus petits souffrent d’un mal de dos, cela est très gênant et douloureux, et surtout difficile à soulager. Il existe des thérapies efficaces pour aider un enfant souffrant d’une lombalgie, d’une dorsalgie ou encore d’une cervicalgie. Et l’ostéopathie peut être un précieux soutien pour les plus jeunes. Pourquoi et dans quelles mesures ? On vous explique tout.

 

Le mal de dos chez l’enfant

 

Il existe différentes causes au mal de dos chez l’enfant. Il peut exister des pathologies de naissance ou qui sont apparues tôt dans le développement du corps du jeune enfant, comme les scolioses ou des malformations osseuses qui peuvent être à l’origine de douleurs du bas du dos ou des cervicales. Mais actuellement, d’autres raisons peuvent expliquer le mal de dos, comme par exemple le poids du cartable scolaire. En effet, un poids important sur les épaules des plus petits sur le long terme peut avoir de dramatiques conséquences sur leurs muscles en construction. Ainsi, des douleurs peuvent apparaître.

De même, une mauvaise posture peut expliquer les douleurs dorsales chez un enfant. Lorsqu’un enfant se tient mal, qu’il adopte de mauvaises positions lorsqu’il est assis, qu’il dandine de droite à gauche, lorsqu’il se tient debout, que les genoux ne sont pas dans l’axe ou que le corps est mal équilibré, des douleurs peuvent survenir. Ce n’est pas forcément grave, mais il est dommage de laisser un enfant souffrir quand il existe des techniques aussi efficaces que l’ostéopathie pour les soulager, et ces mauvaises postures pourront avoir des conséquences dans le futur.

Ainsi, si vous le désirez, vous pouvez conduire votre enfant chez un ostéopathe spécialisé pour les enfants, afin de lui faire suivre une séance. Ce dernier réalisera un bilan complet et postural, afin d’identifier rapidement les problèmes de dos de votre enfant. Il pourra ainsi rapidement le soulager grâce à des manipulations douces et efficaces.

Soulager le mal de dos d’un enfant grâce à l’ostéopathie

 

L’ostéopathe considère le mal dans son ensemble. Ainsi, le mal de dos n’est pas uniquement lié au dos ! Le professionnel va ainsi utiliser des outils thérapeutiques adaptés afin de vérifier qu’il n’y a pas une dysfonction autre qui pourrait expliquer le mal de dos, qu’il soit aussi bien au niveau cervical, que dorsal ou lombaire. Parfois, une manipulation viscérale peut soulager un mal de dos !

Car chez l’enfant, le mal de dos peut être généré par le port d’un cartable scolaire trop lourd, par une chute, par une scoliose… mais aussi par des problèmes crâniens, des désaxements de la mâchoire, ou encore des maux d’estomac. De même le port d’instruments pourra affecter sa posture : lunettes, semelles, bagues et appareil dentaire… affectent la façon dont votre enfant se porte et se portera !

Il ne faut négliger aucun aspect du corps, et ne pas uniquement se focaliser sur la douleur. C’est en considérant le corps comme un ensemble équilibré qu’il est possible de le soulager efficacement et durablement. Cette approche est douce et particulièrement redoutable, permettant ainsi de soulager le mal de dos de votre enfant rapidement.

 

Guérir le mal de dos avec des techniques ostéopathiques

 

Vous devez opter pour un ostéopathe dont les capacités professionnelles envers les enfants ont été prouvées. Le bouche-à-oreille est particulièrement utile pour trouver le praticien qui mettra en confiance votre enfant. Car les manipulations ostéopathiques peuvent être impressionnantes pour un enfant, et ce dernier doit se sentir à l’aise et en confiance. L’enfant ne doit pas avoir peur et il est important de lui expliquer à quel point cette séance sera bénéfique pour lui. Il n’aura plus mal au dos, mais il doit être détendu et ne pas crispé pendant la séance avec le thérapeute.

L’ostéopathie pourra l’aider sur le long terme et aidera sans le moindre doute votre enfant à se sentir mieux dans son corps. La douleur est difficile à gérer pour un enfant, et il est évident que vous ne devez pas le laisser souffrir et s’enfermer dans son mal de dos. En outre, le plus souvent, il n’y a aucun besoin de produits médicamenteux pour faire disparaître un mal de dos. L’ostéopathie pourra soulager votre enfant sur le long terme, et lui apprendre à se tenir différemment. En découvrant l’origine du mal de dos de votre enfant, vous pourrez l’aider au quotidien pour rééquilibrer durablement son corps et dire adieu à ces douleurs.

 

L’ostéopathie est-elle dangereuse pour votre enfant ?

 

L’ostéopathie n’a pas toujours bonne presse auprès des parents qui craignent de voir leurs enfants être manipulés car ils imaginent que cela se passent uniquement en faisant craquer. Pourtant, ces techniques de manipulation sont particulièrement efficaces et douces, et ne représentent pas le moindre danger. D’ailleurs, sachez que les nourrissons qui viennent de naître peuvent être manipulés par un professionnel sans le moindre souci ! Votre ostéopathe travaille d’ailleurs au sein d’une maternité.

L’ostéopathie permet de soulager efficacement et rapidement certaines douleurs telles que le mal de dos qu’il soit due au port du cartable ou du sac scolaire ou à autre chose. Ainsi, vous ne risquez rien à conduire votre petit chez un professionnel. Au contraire, même s’il n’a pas de douleur, le praticien pourra rééquilibrer son petit corps et l’aider à se sentir mieux dans sa peau, cette séance préventive permettra aussi de regarder si certaines dysfonctions ne sont pas présentes mais encore non douloureuses (non symptomatiques).

Un bilan complet est toujours réalisé par le praticien avant la réalisation d’une séance, afin de connaître ses antécédents médicaux. Ainsi, vous ne prenez aucun risque à faire suivre à votre enfant une séance d’ostéopathie, cette dernière étant adaptée à chaque petit en fonction de son histoire, de son vécu, de ses maladies et de ses petits tracas du quotidien.

L’ostéopathie permet d’agir à la fois sur le corps et sur l’esprit. Car un corps sain et équilibré est à l’origine d’un mieux-être complet, y compris chez les enfants, cela permet aussi souvent de calmer les enfants trop dissipés. Pour toutes ces raisons, n’hésitez plus et aidez votre enfant à soulager son mal de dos rapidement et efficacement, grâce à des techniques de manipulation douces et précises.

Contacter votre ostéopathe pour plus de renseignements

Intérêt de l’ostéopathie en complémentarité de l’orthodontie

 

Qu’est-ce que l’orthodontie ?

L’orthodontie est une spécialité de la médecine dentaire qui se consacre à la correction des anomalies d’alignement et de positionnement des dents et des mâchoires dans un but esthétique et fonctionnel, elle a aussi un rôle prépondérant dans la prévention de ces troubles.

Quelle sont les causes de la mauvaise position des dents et des mâchoires ?

De nombreux facteurs peuvent influencer ces positions : l’hérédité : certains troubles sont familiaux, des troubles du développement (problème de mâchoire suite au développement du crâne, choc, troubles dentaires suite à une perte prématurée des dents de laits ou des dents d’adulte, accident…) et mauvaises habitudes (succion du pouce, mauvaise respiration, trouble de la déglutition, mordillement de crayon, des lèvres…).

Intérêt d’un traitement orthodontique ?

Le traitement orthodontique permet d’avoir un beau sourire, ce qui amène un meilleur estime de soi (et permet de sourire à pleine dent), ce qui amène un intérêt esthétique et évite les possibles moqueries des autres.

Cela permet aussi d’avoir des dents plus saines, et plus facile à nettoyer, cela limite les zones qui ne peuvent être atteint par la brosse, diminue l’apparition de la plaque dentaire, baisse le nombre et la fréquence des caries, limite les maladies parodontales…

Ce traitement permet aussi (et surtout) d’avoir une bonne occlusion (positionnement des dents et de la mâchoire supérieure par rapport à l’inférieure), ce qui permet de limiter la tension sur les muscles et les articulations temporo-mandibulaires, cela évite le bruxisme (grincement des dents) qui est souvent la cause d’une usure importante et prématuré des dents, ainsi que des douleurs cervicales, des maux de têtes et de la fatigue au niveau des muscles.

Quand commencer un traitement orthodontique et à qui s’adresse-t-elle ?

 

Dès qu’un problème est décelé, même très jeune, il est important de consulter. Car plus le traitement est commencé tôt moins il sera important et invasif, et cela évitera des traitements lourds plus tard.

Plusieurs bilans bucco-dentaires gratuits sont d’ailleurs proposés aux enfants.

L’orthodontie s’adresse à tous : enfants, adolescents, adultes.

Même si la plupart des traitements ont lieus enfants entre 7 et 14 ans.

En quoi consiste le traitement ?

 

Le traitement orthodontique utilise différents appareillages qui permettent de modifier la position des dents, il existe de nombreux modèles fixes ou amovibles, apparents ou non, c’est l’orthodontiste spécialiste qui choisira le plus adapté à la situation.

C’est assez souvent le dentiste qui vous renverra vers l’orthodontiste en cas de besoin.

l'ostéopathie peut diminuer les effets indésirables de l'orthodontie et du traitement orthodontique

En quoi l’ostéopathie peut-elle aider dans le cas d’un traitement orthodontique ?

 

L’ostéopathe collabore avec l’orthodontiste pour maximiser le travail qu’il a effectué, cela permet aussi d’améliorer le confort du patient et de limiter les (possibles) troubles pouvant apparaitre au cours de celui-ci : maux de tête, douleur cervical (cervicalgie), fatigue, raideur, névralgie, troubles visuels…

Car l’appareillage dentaire n’est pas anodin et entraîne de nombreux changements dans les sensations et dans la posture, qui peuvent à terme entrainer des dysfonctions et des troubles importants.

Car pour votre corps cette nouvelle information (le port d’un appareil) nécessite de nouvelles adaptations, l’ostéopathe sera à même de limiter les tensions au niveau du crâne, de rendre les articulations plus mobiles et de détendre les muscles, ce qui permettra au traitement d’être plus rapide, le port d’un appareil dentaire augmentant la pression sur les mâchoires et sur certaines parties crâniennes.

De plus il est intéressant de consulter un ostéopathe aussi avant le port d’un appareillage pour qu’il soit mieux toléré.

Il vaut mieux donc consulter un ostéopathe avant, pendant et après le port d’un appareil dentaire.

Un traitement ostéopathique précoce évite des troubles importants pouvant amener à une consultation en « urgence » le plus souvent pour torticolis et/ou maux de tête importants.

N’hésitez pas à consulter votre ostéopathe pour plus d’informations.

 

 

 

 

Si cet article vous a plu merci de le partager!

Consultation en urgence ou consultation préventive ?

La consultation en ostéopathie

Soins dans « l’urgence » avec des douleurs aiguës

Beaucoup de mes patients me consultent dans un état de douleur aiguë (mal de dos, lumbago, torticolis…), ou après avoir consulté de nombreux professionnels avec des douleurs importantes ou chroniques. Comme des hernies discales (souvent multiples), entorses à répétition…. Parfois même  ils m’accueillent coincés dans des positions “originales” (en flexion de tronc, voir allongés par terre, n’ayant pas pu se relever). Après les avoir aidés à retrouver un meilleur état de santé, ils me demandent comment ils peuvent continuer à aller mieux et rester en bonne santé, il n’y a malheureusement pas de secrets conservés jalousement par de vieux ostéopathes :) , ou de pilules magiques ayant des effets exceptionnels (souvent elles n’ont d’exceptionnel que le prix!). Une séance préventive aurait pu le plus souvent éviter ces problèmes, mais comment la prévention peut elle améliorer votre état de santé?

dans la santé, comme dans l'ostéopathie la prévention et importante

Comment être et rester en bonne santé ?

Il n’y a que 3 choses importantes:

 la nourriture

On est ce que l’on mange! La consommation de produits industrialisés et de nourriture rapide.

En omettant les fruits et les légumes et en mangeant de plus de plus de viande, a des effets dévastateurs sur la santé.

L’activité physique

Il est important d’avoir une activité physique douce quotidienne (comme la marche) ,mais pas besoin d’en faire non plus 15 heures par jour.

Et au moins 1 ou 2 fois par semaine une activité plus intense

l’entretien personnel et “médical”

Cela englobe beaucoup de choses, comme par exemple pour la partie “personnel” travail et stress que l’on se donne personnellement dans la vie de tous les jours.

Et pour la partie, “médicale”: est ce que l’on consulte de façon régulière un dentiste, un ostéopathe, un ophtalmologue… en résumé est ce que l’on fait attention à son état de santé.

Faisons tout d’abord un parallèle avec l’automobile.

Pour que vous puissiez rouler en voiture, il vous faut plusieurs choses: d’abord le permis (on vous apprend à conduire et globalement ou sont les principaux composants de votre voiture).

Ainsi que de l’essence (si vous mettez de l’eau ou du vinaigre dans votre réservoir vous aurez quelques surprises), un garagiste (qui est là pour réparer votre voiture et optimiser certaines pièces).

Maintenant si vous voulez que votre voiture consomme peu, dure longtemps, et ne soit pas un gouffre financier vous allez en plus devoir apprendre à : conduire prudemment et efficacement (si vous roulez trop vite et trop près, vous consommerez plus de carburant et vous aurez plus d’accidents).

Et rouler de façon régulière (si votre voiture reste dans le garage longtemps, quand vous allez essayer de l’utiliser elle ne démarrera plus, et si elle démarre vous n’aurez pas l’habitude de conduire et vous serez donc dangereux).

De plus vous devez agir rapidement si un voyant s’allume ou si vous constatez un problème (en le réglant vous-même dans certains cas: pneu crevé, ou en laissant faire un professionnel dans d’autres: voyant rouge allumé).

De plus cela coûte moins cher de faire un entretien régulier plutôt que d’attendre que la voiture tombe en panne pour la faire réparer (et payer une grosse somme d’un coup).

Je connais peu de personnes qui quand le voyant rouge est allumé mettent la main dessus pour ne pas le voir, ou démonte le voyant.

Que faut-il donc faire pour rester en bonne santé

Et pourtant c’est que font la majorité des patients, ils préfèrent aller jusqu’au limite de leur corps quitte à se blesser plutôt que d’écouter celui-ci quand il est en souffrance.

pour éviter l'accident, mieux vaut faire de la prévention

En effet avec votre corps c’est exactement pareil, il est nécessaire de manger sainement et de tout (je reviendrai sur ce sujet dans un prochain article, mais le régime pizza ne marche pas, regardez ” le pari“.

Pas plus que le régime salade, grand pourvoyeur d’effet yoyo, ni le régime riz/dinde, même pour les sportifs qui veulent être tellement musclés qu’ils ne passent plus les portes ).

il est aussi important de faire une activité physique régulière (la marche, le vélo, le yoga, il y a des milliers de sports différents, et 41 olympiques pour les plus motivés!), et de se faire traiter régulièrement [(pour le dentiste : on se brosse les dents tous les jours (et même plusieurs fois par jours!)

Combien de fois faut-il consulter un ostéopathe par an

Et on le consulte environ 1 fois/an,  pour l’ostéopathie cela dépend de votre âge et de votre activité professionnelle et physique, mais environ tous les 3/4 mois pour un adulte et 1 fois par an pour les enfants de plus de 2 ans.

Ces rendez-vous se faisant en prévention et en l’absence de troubles, la fréquence effective des consultations sera à  déterminer avec le thérapeute en fonction entre autre des antécédents du patient.).

Nota bene: De plus comme il est important pour la voiture d’avoir le permis de conduire, il est important pour tout le monde de savoir très globalement comment est fait son corps, comment il marche, et surtout comment on l’utilise.

Comment on se tient bien assis (surtout en entreprise devant un pc par exemple[1]), comment limiter ses problèmes de dos, comment on peut aider les autres en cas de problème…

la prévention en ostéopathie permet d'éviter la douleur et de rester en bonne santé

Importance de la prévention pour rester en bonne santé

Vous l’aurez donc compris par la prévention nombre de ces problèmes auraient pu être résolus avant leur apparitions, car contrairement à ce que beaucoup pensent, la cause de leur douleur et de leur blocage n’est que rarement “un faux mouvement”.

Vous imaginez bien que ce n’est pas en vous levant un peu vite ce matin, ou en ramassant (mal) le jouet de la petite que vous avez réussi à coincé cette belle mécanique qu’est votre corps.

Par contre ce mauvais mouvement est venu se surajouter aux centaines d’autres, et c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase, surtout que le plus souvent vous avez eu des signaux d’alarme (le fameux voyant qui s’allume).

Eviter qu’une douleur devienne chronique

Une petite douleur dans les lombaires y a 1 mois (que vous avez fait partir comme par magie avec un anti-inflammatoire)  qui est revenue mais un peu différente 5 jours plus tard avec une sensibilité dans la fesse en plus, jusqu’à ce jour fatidique (un dimanche de préférence), ou vous avez été terrassé par un gel douche, vous vous êtes penché et là… (C’est le drame).

Votre ostéopathe se déplacera en « urgence » à votre domicile, mais cela aurait surement pu être évité par des séances préventives et régulières.

De plus lorsque vous emmener votre corps dans ses limites vous l’abimez, vous augmentez l’usure et malheureusement contrairement au garagiste je n’ai aucune pièce de rechange, et cela fait le lit des maladies chroniques ou des troubles importants (hernie discale, fracture de fatigue…).

Et surtout il est plus facile de corriger un problème débutant, qu’un problème installé de longue date (tout comme il est plus facile de redresser un arbrisseau, qu’un peuplier de 20 mètres)

Vous êtes acteurs de votre santé!

Important : Il faut aussi savoir que l’ostéopathe ne travaille pas seul, il est intégré au sein d’un système de soin et travaille différentes professions médicales parmi lesquelles des médecins généralistes et spécialistes, des dentistes (et orthodontistes), des podologues, des kinésithérapeutes…

même en ostéopathie la prévention est importante

La séance préventive chez les sportifs

Une séance de prévention peut aussi être intéressante chez les sportifs (amateurs ou professionnels) ou les futurs sportifs: pour établir un bilan et rééquilibrer avant de débuter une activité physique, ou de vous remettre au sport après un temps d’arrêt.

Pour préparer une compétition, pour être au mieux de ses capacités lors des entraînements et du jour J.

Après une blessure pour se soigner plus vite, et revenir dans les meilleurs délais et dans de bonnes conditions à son niveau d’avant.

La prévention chez les femmes enceintes et après l’accouchement

Chez la femme enceinte, comme chez la jeune maman, une séance préventive permet de régler des troubles (entre autre du bassin et de la posture) qui ne sont pas encore forcément très douloureux mais peuvent rapidement devenir invalidant, n’hésitez pas à consulter les articles à ce sujet (cf. liens)

L’ostéopathie préventive chez les enfants et les adolescents

Pour prévenir les troubles de la posture et les problèmes qui deviendront gênant à l’âge adulte (troubles de la croissance, scoliose, osgood schlatter, problème d’occlusion…).

La séance de prévention chez le bébé

Chez le bébé (le nourrisson), comme chez l’enfant des troubles peuvent être présents mais non symptomatiques, un traitement préventif permettra de les corriger simplement et en douceur.

La séance d’ostéopathie préventive chez le sénior et la personne âgée

Même aux âges avancés de la vie, la prévention tient toute sa place, pour améliorer l’état de santé général,  limiter les troubles de l’équilibre et la chute, une séance d’ostéopathie régulière en prévention est bénéfique.

 La prévention pour éviter certains troubles de l’hiver

Un travail préventif peut être effectué sur certaines « zones clés » pour limiter les désagréments de l’hiver. La séance chez l’ostéopathe permet d’améliorer la circulation, de stimuler le système immunitaires ainsi que de favoriser l’évacuation des émonctoires (foie, rein, poumons…).

La prévention tient un rôle primordiale en ostéopathie pour rester en bonne santé, pour être au meilleur de sa forme, consulter un bon ostéopathe régulièrement pour une séance préventive donne d’excellents résultats. Cela permet de traiter des troubles qui sont encore indolores avant qu’ils ne soient symptomatiques.

#prévention #ostéopathe #ostéopathie #santé #sportif #urgence #séancepréventive

[1] Un autre (et dernier) parallèle important peut être fait avec le sportif de haut niveau.

On commence dès sa première année par lui apprendre à bien se servir de son matériel et à avoir un bon positionnement dans ses techniques avant de lui enseigner des techniques complexes et des stratégies.
Dans quelle entreprise commence- t-on par apprendre à bien se positionner sur son espace de travail et bien gérer ses outils professionnels avant de commencer à travailler…

 

La consultation post-partum (après avoir accouché)

Comment l’ostéopathe peut-il vous aider après votre grossesse ?

soins ostéopathiques de la maman et de son bébé

Tout d’abord félicitations ! Après ces longs mois d’attente et de travail, votre enfant est là. L’accouchement est un moment important et fort dans la vie d’une femme.Cette expérience a soumit votre corps à rude épreuve, de nombreux changements ont eu lieu pendant la grossesse en quelques heures.Que l’accouchement ait eu lieu par les voies naturelles (voie basse) ou par césarienne, cela à été une épreuve pour vous et pour votre corps.Votre bassin, votre coccyx, votre sacrum ou encore votre diaphragme ont été fortement sollicités pour permettre le passage de bébé. Pourquoi est-il important de consulter un ostéopathe après accouchement (post-partum) ?

La séance post-partum (après l’accouchement) permet d’aider les nouvelles mamans à relâcher les tensions et  rééquilibrer les changements suite à la  grossesse et l’accouchement.

De plus, pour bébé c’est l’occasion de corriger des troubles avant qu’ils s’installent, et de faire une séance pour prévenir de problèmes futurs mais voyons cela en détail.

Quand prendre RDV avec un ostéopathe après accouchement (post-partum)?

Beaucoup de jeune maman se demandent combien de temps elles doivent attendre avant de consulter, doivent-elles attendre d’avoir complètement cicatrisé? doivent-elles patienter le temps de la rééducation périnéale?

Je conseille que la séance post-partum s’effectue environ 3 semaines: le temps pour vous deux d’être tranquillement ensemble et de vous reposer après ce magnifique événement.

Cela permet aussi que votre utérus ait commencé à se remettre en place, et que vous et votre enfant ayez commencé à récupérer après cet événement) après l’accouchement et qu’elle se fasse avec bébé.

Elle permet de rééquilibrer tout le corps de la mère (système viscéral, ostéoarticulaire, musculaire…).

Césarienne, déchirure, et épisiotomie

Il n’est pas nécessaire d’attendre plus longtemps à cause d’une césarienne, l’ostéopathe n’interviendra pas de prime abord au niveau de la cicatrice, mais travaillera autour pour améliorer la cicatrisation.

En cas de déchirure ou d’épisiotomie, cela ne pose aucun problème, l’ostéopathe après accouchement ne fait pas de techniques internes (toucher vaginal ou rectal).

Il n’y a pas non plus de date maximale, que vous ayez accouché il y a 1 mois ou 5 mois, il n’est jamais trop tard!

Cependant en cas de problème (douleur importante à la maison, douleur coccygienne nécessitant usage de la bouée…).

La consultation peut avoir lieu plus tôt, voir même directement à la maternité (si le responsable du secteur et le médecin donne son accord) ou dès votre retour à votre domicile.

La jeune mère doit-elle consulter seule ou avec son enfant?

Très souvent après l’accouchement, je vois des jeunes mamans qui sont complètement absorbées par leur enfant, lui consacrant tout leurs temps, leurs attentions et leurs énergies.

Il faut comprendre qu’il est très important pour la maman de ne pas s’oublier, c’est normal et important de prendre soin de bébé, mais sans faire l’impasse sur soi!

Parce que si vous allez bien, cela ne pourra être que bon pour votre bébé (et votre conjoint :) ).

Un tarif mère-enfant est d’ailleurs proposé:cela correspond à deux consultations à la suite, pour que vous puissiez bénéficiez tous les deux des bienfaits de l’ostéopathie (papa peut aussi être présent, des conseils seront montrés pendant la séance).

bassin,sacrum,mal de dos

Pourquoi voir un ostéopathe après la grossesse, quand on est jeune maman?

l’ostéopathie post-partum va permettre aux femmes de se sentir bien et de relâcher les tensions (physiques et émotionnelles) de la grossesse et de l’accouchement.

Car pendant la grossesse, le corps de la femme enceinte va subir de nombreux changements, et de multiples contraintes: changements hormonaux, changement posturaux, prise de poids, troubles circulatoires…

Lors de l’accouchement il y a eu un changement physique et neuroendocrinien brutal :grosse perte de poids, saignement, chute de certaines hormones, grosses émotions!

puis après c’est la valse dans la chambre (avec la famille et les amis qui passent et veulent tous voir le petit bébé).

Difficultés de la jeune mère après la grossesse et l’accouchement (post-partum)

Comment l’ostéopathe en post-partum peut-il aider?

Les nuits sont compliqués car le nourrisson n’a pas encore de rythme, maman est fatiguée (la poussée à été éprouvante physiquement et émotionnellement),.

Et nous passons en quelques secondes de deux à trois et on doit apprendre à se découvrir.

Sentiments et humeurs de la jeune mère, le baby blues

Tous ces changements peuvent parfois mener à un “baby blues ” (dépression post-partum), la jeune maman étant à “fleur de peau” suite aux changements hormonaux.

Elle ne reconnait plus son corps qui a beaucoup changé en quelques mois (changement de poids,de forme, perte de cheveux,vergetures…).

Elle se sent un peu délaissée (elle à été pendant plusieurs mois le centre de l’attention et maintenant un nouvel arrivant demande énormément d’attention), elle est très fatiguée (et dort peu).

La jeune maman se demande si elle sera une “bonne mère” : son enfant pleur et elle n’arrive pas toujours à le consoler, maman et bébé ne se comprennent pas encore bien, des peurs et des angoisses apparaissent (peur de son enfant qui est encore inconnu et en même temps peur de le perdre, qu’il souffre, qu’il s’étouffe…), un stress constant apparaît.

L’ostéopathe pourra aider la mère à se sentir mieux dans son corps et dans son esprit.

L’ostéopathie pour réduire les douleurs post-partum

Les douleurs de cicatrice de césarienne

Après l’accouchement, les femmes peuvent ressentir des douleurs lombaires (souvent à l’endroit où il y a eu la péridurale), suite aux multiples changements qui ont affectés le bassin et la posture en générale.

Il peut aussi  a voir des troubles digestifs (constipation, diarrhée, ballonnement, reflux…), des maux de têtes (céphalées, migraines parfois dus à l’anesthésie), des douleurs pelviennes, de la fatigue…

Donner naissance peu aussi avoir été compliqué: le travail a pu être long (voir parfois très long!)

Episiotomie, déchirure, césarienne

Pourquoi est-il important de consulter un thérapeute spécialisé?

De plus,il a pu nécessité une épisiotomie ou une déchirure, avoir besoin d’instrumentation pour extraire bébé (ventouse, forceps, spatule), voir avoir nécessité une forte pression abdominale de la part du personnel médical (expression abdominale).

Ou encore nécessité une césarienne en urgence, ce qui créera une cicatrice douloureuse que l’ostéopathe pourra travailler.

L’ostéopathe travaillera toutes ces douleurs, pour réguler ces troubles et ramener à un équilibre.

Il est important que maman consulte après l’accouchement.

Car si elle n’est pas au meilleur de sa forme, elle risque de s’épuiser vite, et ne pourra pas s’occuper comme elle le souhaiterait de son enfant (ce qui pourra être une source de souffrance pour maman et bébé), et cela pourra de plus créer un conflit avec le conjoint.

L’intérêt de l’ostéopathie pour lutter contre les douleurs post-partum a été prouvé par de nombreuses études scientifiques comme celle publiée dans le Journal of the American Osteopathic Association.

Les résultats de cette étude montre que les femmes avaient nettement moins mal avec par exemple: 30% de diminution de l’intensité des maux de dos, 17 % pour les douleurs de ventre…

santé, bébé, nourrisson, maman, enfants

L’ostéopathie pédiatrique.

Comment l’ostéopathe peut aider votre bébé à aller mieux?

Votre nouveau né aussi peut bénéficier dès sa naissance de l’ostéopathie.
Il existe de multiples raisons de consulter un ostéopathe après accouchement, spécialisé en pédiatrie pour son nourrisson.

Tout d’abord cela permet au praticien de vérifier et d’enlever les troubles apparus pendant la grossesse et l’accouchement surtout si celui ci a été compliqué.

Besoin d’instrumentation: forceps, ventouse, spatule; expression abdominale (appuie sur le ventre de la mère pendant l’accouchement), fracture de la clavicule du bébé, trouble du plexus brachial suite à traction sur le bras pendant l’accouchement, accouchement trop long/trop court, césarienne en urgence, cordon autour du cou, placenta praevia…).

Les troubles pédiatriques (bébé, nourrisson)

Ces troubles peuvent être multiples : torticolis, plagiocéphalie (tête plate), stress, mauvaise position de la colonne vertébrale, des pieds…

Il faut savoir que tout ce qui a affecté la mère peut aussi avoir des effets sur le bébé: stress, chute,blessure sportive, choc, anxiété, maladie, médicaments

De plus la position du fœtus dans le ventre peut parfois être inadéquat.

Cela permet aussi d’enlever des dysfonctions qui ne sont pas encore symptomatiques avant qu’elles ne commencent à devenir gênante.

Ainsi que limiter voir faire disparaître les troubles classiques du nourrisson.

Reflux/régurgitation, coliques, difficulté à tourner la tête, trouble du transit,trouble du sommeil, agitation… seront bientôt de l’histoire ancienne.

Pour plus de détails sur la prise en charge du bébé n’hésitez pas à aller sur la page spécifique aux nourrissons/bébés.

Quels changements s’opèrent après l’accouchement

Que doit faire la jeune mère après son accouchement?

Pendant la grossesse les organes viscéraux de l’abdomen sont poussés par la croissance du fœtus.

De plus, l’expulsion du placenta et du la sortie du bébé entraîne une descente des organes, qui peut entraîner une ptôse (descente pathologique)  des organes viscéraux.

Cette descente doit être minimisée. Sinon de nombreux troubles peuvent apparaître.

Comme la constipation, incontinence urinaire, douleur lombaire (sciatalgie ou sciatique, voir descente d’organes (prolapsus).

La ptôse intestinale et le manque de tonicité du périnée suite à la grossesse et à l’accouchement (aussi bien par voie basse que par césarienne) perturbent le transit intestinale (constipation, ballonnement…).

Le traitement ostéopathique rééquilibre les tensions et troubles du bassin et du petit bassin (vessie, utérus) et améliore la tonicité périnéale.

Après l’accouchement la femme a encore un” gros ventre” cela est normal.

Changement du corps de la femme après l’accouchement

Il faut laisser du temps pour que l’utérus reprenne sa taille et sa position.

De même la ligne brune disparaîtra progressivement.

De plus, il est donc apportant pour la jeune mère de consulter une sage femme ou un kinésithérapeute.

Ces thérapeutes sont  spécialisés dans la rééducation périnéale (environ 6 semaines après l’accouchement).

Il faudra préférer un thérapeute qui utilise des techniques manuelles (plutôt que la sonde) ou un travail mixte (sonde et manuelle), le professionnel donnera aussi des exercices pour retonifier le périnée.

Pour conclure, l’ostéopathie optimisera et amplifiera le travail effectué par ces professionnels.

Le thérapeute aidera à retravailler le bassin et le dos et à traiter les troubles de la femme après la grossesse.

Une rééducation abdominale est aussi conseillée.

les jeunes mamans doivent aussi faire attention (surtout après une césarienne) à la cicatrice .

Consulter un ostéopathe après accouchement (post-partum)

Celle-ci nécessite un travail par elles même et/ou par un professionnel.

Donc cela permettra d’éviter les adhérences qui en plus d’être inesthétique, amèneront des troubles futurs.

Consulter un ostéopathe après accouchement pourra soulager vos douleurs de cicatrice dues à la césarienne.

Le traitement ostéopathique réalisé tôt permet d’éviter que de nombreux troubles arrivent.

Pour finir un ostéopathe soignera les douleurs lombaires (associé le plus souvent à une  sciatalgie ou sciatique, syndrome de Lacomme).

Ainsi que les douleurs lors des rapports sexuels (dyspareunie),fuites urinaires et troubles digestifs (avec parfois une ptôse d’organes).

#post-partum #grossesse #femmes #ostéopathie #ostéopathe #femmeenceinte #bébé #nourrisson #césarienne #cicatrice

Si cet article vous a plu n’hésitez pas à le partager