Vous avez mal au genou ? la gonalgie (douleur du genou) affecte de nombreuses personnes. Quelles en sont les causes ? A quoi sert le genou ? Différentes pathologies peuvent affecter le genou, lesquelles sont-elles?Que faire pour soulager la douleur de genou ? l’ostéopathie peut-elle aider à traiter vos douleurs de genou ? Voyons de façon simple et imagée les réponses à ces questions

Quel est le rôle du genou ? Comprendre son fonctionnement

Le genou à une anatomie complexe car cette articulation à un rôle très important.

Il permet d’absorber les chocs et de stabilisé la jambe pour nous permettre de tenir debout et de rester stable (même quand tout notre poids tient sur une seule jambe lors de la course). Il doit donc être très solide mais mobile.

Anatomie du genou

l'anatomie compliquée du genou, montre les raisons des gonalgies et de la douleur du genou, comment soulager douleur genou? l'ostéopathie est une thérapie manuelle et naturelle à même de soulager ces pathologies

Le genou est une articulation complexe qui met en relation principalement 3 os : le fémur (os de la cuisse), le tibia (os de la jambe) et la patella (rotule).

On voit que les surfaces articulaires s’emboitent à la manière des roues d’un train dans un rail, ce qui permet plusieurs mouvements : la flexion/extension (mouvement principal), la rotation interne/externe et l’abduction/Adduction.

L’articulation étant non congruente (ne s’emboite pas parfaitement) ces mouvements dépendent de la qualité de la structure et du bon fonctionnement de celle-ci.

Les ménisque assurent la congruence et ont pour rôle d’amortir les chocs afin de protéger les cartilages et donc l’articulation, en faisant comme un coussin entre les cartilages et donc les os.

Ce sont donc eux qui s’usent le plus vite, l’usure entraîne des fissures méniscales.

Stabilité et mobilité

La stabilité de l’articulation dans ces différents mouvements est aussi assurée entre autre par des ligaments .

Sur les côtés les ligaments collatéraux (médial=interne, et latéral= extérieur) et les ligaments croisés formant un « X » qui assurent le pivot central (on comprend donc le risque d’instabilité créé par la rupture des croisés).

Elle est aussi fonction des structures tendino-musculaires : le quadriceps (partie antérieure= avant) et les ischio-jambiers (partie postérieur=arrière).

La patella (rotule) joue aussi un rôle important pour la stabilisation antérieure du genou, car elle suit les mouvements du genou (grâce à sa forme et à l’insertion du quadriceps) et protège des chocs l’avant du genou.

Les différentes pathologies (problèmes/maladies) du genou

Causées le plus souvent par des problèmes articulaires, de rupture du ligament, des ménisques et des muscles, les douleurs de genou sont à prendre au sérieux.

En effet, de nombreux sportifs et des travailleurs manuels sont exposés à cette pathologie. Les traitements médicaux sont parfois inefficaces .

C’est pourquoi l’ostéopathie peut-être la solution naturelle qui permet de lutter contre la gonalgie (douleur du genou).

Origine des douleurs de genou

Les gonalgies (douleur du genou) ont plusieurs origines : inflammatoire, traumatique et mécanique.

En raison d’une pression permanente émise sur le genou (sous l’effet de la pesanteur), les articulations peuvent subir un choc et de ce fait causer des douleurs.

Il existe de nombreuses pathologies du genou, voyons ensemble les plus communes d’entre-elles.

Le plus souvent, les patients décrivent des douleurs à la flexion du genou (douleur genou plié), associé à des douleurs musculaires de la cuisse, et parfois un genou gonflé (épanchement de synovie dans le genou), ou des raideurs du genou.

Les causes des douleurs du genou (gonalgie)

L’arthrose du genou :

C’est une dégénérescence du cartilage (érosion cartilagineuse) dans l’articulation dont souffrent plusieurs personnes, souvent âgées.

Mais pas uniquement, car l’arthrose arrive aussi suite à une sur sollicitation par exemple chez le sportif, ou une posture du genou anormale (genu varum, genu valgum…) ou encore après une opération (chirurgie) du genou.

Le frottement progressif cause des douleurs et une disparition du cartilage articulaire, avec en parallèle un remaniement osseux comprenant : une ostéocondensation (création importante d’os), la création anarchique d’os : ostéophytose (bec de perroquet) et le développement de géodes (cavité osseuse, suite à une surpression).

Cette maladie à long terme est capable de provoquer une gêne fonctionnelle. Pour traiter ce type de gonalgie de manière définitive.

L’ostéopathe spécialisé dans le traitement de l’arthrose du genou est un professionnel efficace et capable de diminuer ces douleurs.

Les entorses:

La plupart des cas d’entorse sont des blessures sportives causées par des changements brusques de direction lors d’une course ou d’un contact.

Cette lésion affecte un ou plusieurs ligaments du genou et peut entrainer une perte de stabilité de l’articulation. Selon l’ampleur, il existe différents traitements notamment : la ligamentoplastie du genou, la rééducation du genou par un kinésithérapeute (qui consistera à remuscler le genou pour que ceux-ci jouent le rôle de ligaments actifs) en plus de cela consulter un ostéopathe pour les douleurs du genou (gonalgie) aidera à récupérer les fonctions de cette articulation durablement et rapidement.

La Méniscopathie 

Ou lésion méniscale/ douleurs du ménisque : c’est une pathologie qui survient lorsque les fibres du cartilage s’abiment.

Ceci peut bloquer la motricité du genou et des articulations.

Un spécialiste vous conseillera dans les cas de troubles méniscaux. Pour des cas importants, il faut le plus souvent procéder à une ablation partielle ou totale du ménisque (Méniscectomie sous arthroscopie).

Cependant, l’expertise d’un ostéopathe est également une étape déterminante en cas de douleur.

Les pathologies principalement sportives

la douleur du genou ou gonalgie fait partie de ces pathologies difficiles à soigner, comment soulager douleur genou, l'ostéopathie est une réponse efficace à ces douleurs

Syndrome rotulien ou syndrome fémoro-patellaire:

Cela correspond à une inflammation du cartilage de la patella (rotule) lors de son glissement sur le fémur, elle est souvent associée à une tendinite rotulienne.

La rotule est plaquée contre le fémur lorsque l’on plie le genou, sous l’action de la traction imposée par le muscle quadriceps (ce muscle étant très puissant, la pression l’est aussi).

La douleur est située à l’avant du genou proche de la rotule et est dû à une inflammation de la zone suite à une surpression.

A la longue cela entraînera de l’arthrose du genou à cause de la sur-sollicitation.

Cette pathologie s’associe souvent à une instabilité du genou, qui peut se dérober subitement et sans raison.

De même les patients décrivent souvent le signe/syndrome du cinéma : qui se caractérise par l’obligation de tendre la jambe pour soulager la tension musculaire et l’impossibilité de rester assis dans des conditions exiguës (cinéma, théâtre, avion…).

Tendinite du genou :

Différentes inflammations des tendons du genou sont possibles, les tendons affectés sont : le tendon rotulien, tendon quadricipital, bandelette ilio-tibialen, les tendons de la patte d’oie…

La tendinite arrive suite à un surmenage et une sur-sollicitation musculaire suite à un problème d’entraînement, un trouble postural, un déficit musculaire ou de souplesse, une déshydratation, l’utilisation de certains médicaments…

Votre ostéopathe spécialisé dans le traitement de ces pathologies et des sportifs pourra vous conseiller sur le traitement à ces problèmes.

Syndrome de l’essuie-glace :

Derrière ce nom se cache la tendinite du Tenseur du Fascia Lata (TFL), qui est un tendon situé sur la partie latérale (externe) du genou.

C’est une pathologie qui affecte beaucoup les coureurs car elle apparaît principalement lors du mouvement de flexion du genou (quand on plie le genou), le tendon se déplace d’arrière en avant, comme un essuie-glace, s’il frotte trop, il s’inflamme et provoque une tendinite.

Dans ce cas là aussi votre ostéopathe pourra vous être d’un grand secours en vous prodiguant soins et conseils.

Maladie d’Osgood Schlatter:

C’est une pathologie de croissance qui apparaît le plus souvent à la préadolescence ou à l’adolescence chez des jeunes sportifs en pleine croissance.

leurs muscles grandissent à une vitesse différente de leur croissance osseuse et qui négligent les échauffements et les étirements.

Cette pathologie correspond à une inflammation du tendon rotulien au niveau de la tubérosité tibiale antérieure.

De plus cela entraîne une douleur du genou une excroissance osseuse au niveau de la tubérosité suite à la surtension sur celle-ci.

Le repos et l’arrêt total du sport est une option pour limiter la douleur,cependant cela ne permet souvent que de prévenir sur un cours délai le problème.

Il y a donc en parallèle (ou à la place de cela) plusieurs autres options qui existent un bon ostéopathe peut traiter cette pathologie et permettre une reprise rapide du sport et répondre à votre demande “soulager douleur genou“.

La Chondropathie ,chondropathie rotulienne, chondropathie fémoro-patellaire

Si le cartilage du genou (souvent celui de la rotule=patella) est en souffrance, on parle de chondropathie.

chondropathie est un mot composé de 2 parties: chondro=cartilage et pathie=maladie/douleur.

Le cartilage lésé entraîne une souffrance.

Ces douleurs (souvent à l’avant du genou) sont souvent associées à un craquement et à un épanchement de synovie.(épanchement synovial= gonflement du genou suite à la création de liquide intra-articulaire).

De plus des blocages ponctuelles du genou sont possibles ainsi qu’une instabilité.

les causes des chondropathies sont multiples: enraidissement articulaire, séquelle de traumatisme, frottements importants, amincissement du cartilage.

Donc les chondropathies sont du à l’excès d’activités (dans le sport ou le travail).

Mais aussi aux troubles posturaux et malpositions articulaires (genu varum, genu valgum, recurvatum…) qui entraînent un déséquilibre.

Ainsi qu’aux instabilités (troubles ligamentaires, méniscaux…).

Un bon traitement ostéopathique soigne ou de diminue la douleur, si le traitement est fait par un ostéopathe qualifié.

Les autres pathologies (plus rares)

Cancer du genou:

Cette maladie du genou aussi appelée ostéosarcome affectent principalement les jeunes et restent relativement rare (<1% de toutes les néoplasies= cancer).

Ils ne doivent donc pas être tout le temps suspecté contrairement à ce que vous lirez sur certains forums douteux… des examens complémentaires permettront rapidement d’affirmer ou d’infirmer cette possibilité.

Douleur à l’arrière du genou:

différentes causes (étiologies) sont possibles pour ces douleurs à l’arrière du genou ;

Une crampe musculaire ou des courbatures, les sensations peuvent ressembler à un spasme musculaire qui dure de quelques secondes à plusieurs minutes.

Le plus souvent la mise au repos du genou, avec un étirement musculaire régulier et parfois une supplémentation (magnésium, potassium…) suffisent à régler ces problèmes.

Un kyste 

le kyste de Baker, une poche liquidienne s’accumule à l’arrière du genou et entraine une douleur importante. Le kyste ne se voit pas au début, mais se voit facilement à l’échographie.

Il exerce une pression sur les structures alentours : muscles, tendons, nerfs, veines… et nécessitent une consultation médicale.

La thrombose veineuse (profonde)

Aussi appelée phlébite :  elle se forme lorsque quelque chose (le plus souvent un caillot de sang) bloque la circulation normale du sang.

La douleur apparaît le plus souvent au mouvement (quand la personne se lève, ou bouge). Elle peut être dangereuse et nécessite une intervention médicale rapide.

L’arthrose, des troubles musculaires, ainsi que des lésions ligamentaires et méniscales sont aussi à investiguer.

D’un point de vue purement allopathique (médical), on vous proposera des traitements comme l’infiltration du genou, la prothèse de genou, ou l’injection d’acide hyaluronique au niveau du genou…

Tous ces soins ont de nombreux effets indésirables,mieux vaut donc  dans un premier temps faire un traitement conservateur par thérapie manuelle comme la kinésithérapie, l’étiopathie, la chiropraxie ou encore l’ostéopathie.

Rôle et traitement de la gonalgie (douleur genou) en ostéopathie

Avant d’appliquer un traitement, l’ostéopathe procédera à un test ostéopathique qui se fait au niveau du pied, du genou, des chevilles et même de la colonne vertébrale pour répondre à votre question “soulager douleur genou“.

L’origine de la douleur n’est pas toujours dans le genou. La stabilité du genou étant assurée entre autres par les ligaments, les tendons et les muscles.

L’ostéopathe cherchera à redonner de la mobilité, relâcher les tensions, d’améliorer la répartition du poids sur les structures.

Le rôle de l’ostéopathe est de relâcher les tensions de ces différentes structures et de redonner de la mobilité ce qui entraînera une réduction des douleurs du genou.

Traitement en ostéopathie des douleurs du genou (gonalgie)

Pour le cas d’une arthrose du genou par exemple, la prise en charge du spécialiste consiste à trouver des méthodes qui vont permettre de décomprimer l’articulation pour que celle-ci reprenne une amplitude et de bons mouvements.

Le but est donc d’appliquer des techniques articulaires, aponévrotiques, musculaires et ligamentaires pour éliminer les tensions locales et ainsi faciliter la motricité du genou.

Le traitement ostéopathique peut se faire de manière structurelle, myotensive et fonctionnelle pour une meilleure mobilité du genou.

Cependant, il est également possible de demander conseil au thérapeute pour utiliser certaines pommades et compléments alimentaires.

En effet, pour ceux qui ont un réel manque du liquide synovial, cette solution peut être intéressante.

Pour des problèmes de tendinites, les douleurs rotuliennes, l’ostéopathe pourra vous assister dans le cas d’une tendinite du genou pour un meilleur rétablissement et répondre à votre demande “soulager douleur genou“.

Vous avez des questions/commentaires, cela se passe en dessous.

Si cet article vous a plu n’hésitez pas à le partager

Le stress, l’angoisse, l’anxiété sont des troubles qui affectent de plus en plus de personnes. Les nombreux facteurs favorisants dans nos vies modernes. La pression au travail (burn-out) ou au contraire l’angoisse de ne pas avancer et de rien faire (bore-out), entraîne de plus en plus les patients à l’épuisement et à la dépression. Et les amenant à consommer régulièrement des médicaments comme les anxiolytiques, les anti-dépresseurs…

L’ostéopathie par son approche naturelle (et sans effets indésirables) peut dans de nombreux cas, être une réponse à l’anxiété généralisée, car elle à montré son efficacité pour venir à bout du stress qu’il soit physique ou émotionnel. Découvrons ensemble comment l’ostéopathie peut soulager le stress et l’anxiété et permettre aux personnes atteintes de guérir de manière personnalisée, durable et naturelle sans recourir uniquement aux médicaments.

Qu’est-ce que le stress, quels sont ses effets ?

Le stress désigne l’ensemble des manifestations extérieures d’un organisme soumis à une pression ou une contrainte excessive de son environnement.

Il s’agit d’un état émotionnel présent chez la plupart des personnes, peu importe l’âge, le sexe ou la situation économique.

C’est une réaction automatique du corps face à un facteur menaçant pour nous stimuler et nous protéger en activant le système nerveux sympathique (orthosympathique ou adrénergique) qui amène le corps à réagir (lutte ou fuite).

Il entraîne une augmentation de la fréquence des battements cardiaque (tachycardie) et de la pression artérielle.

Associé à une sécrétion importante d’adrénaline et de noradrénaline et une diminution ou relâchement de tout ce qui affecte le système digestif et les systèmes périphériques.

Plus de précisions sur le stress

Le stress se manifeste généralement par une phase de vigilance avec augmentation des sens puis une séquence d’alarme (préparation au combat ou à la fuite).

Puis des sensations d’épuisement et des douleurs physiques quand les ressources du corps ont été utilisées. Le stress est donc une émotion et une action corporelle (somatisation).

Les hormones du stress

Il apparaît souvent après un choc émotionnel ou physique, le corps se met à sécréter des hormones (adrénaline et noradrénaline entre autres) qui vont augmenter le rythme cardiaque, accélérer la respiration, la circulation sanguine et créer des tensions musculaires.

Une autre hormone joue un rôle important dans le stress il s’agit du cortisol.

Elle est sécrétée un peu après l’adrénaline et permet d’améliorer les effets de celle-ci entre autres en permettant de transformer le gras en sucre rapide pour donner une énergie facilement et rapidement utilisable.

Et c’est aussi pour cela que quand le stress est passé nous avons la sensation de faim (pour refaire le stock de graisse)

Après ce stade, le corps entrera en phase de résistance et cherchera à se protéger du stress engendré par le traumatisme. Dans cette phase, l’organisme va essayer de vivre malgré le stress et dépensera beaucoup d’énergie pour combattre cet état, ce qui va le fatiguer.

On assistera dès lors à des tensions musculaires, des troubles digestifs ou des troubles du sommeil (insomnie, difficulté d’endormissement), jusqu’à l’épuisement et la dépression

 

Bon stress et mauvais stress

 

Le stress aigu ou bon stress (stress positif)

Il faut distinguer le stress aigu (bon stress) du stress chronique (mauvais stress et malheureusement le plus commun).
Le stress aiguë nous permet de réagir très rapidement à une situation car il augmente notre vitesse d’accomplissement des mouvements et améliore notre vigilance.

Ex : un piéton qui était caché par un camion et qui nous surprend entraînant une réaction réflexe pour freiner.

Le stress aigu donne aussi la sensation de vide que ressente les étudiants avant un examen, ou les acteurs avant de monter sur scène.

Le stress chronique ou mauvais stress (stress négatif)

Il est à différencier du stress chronique (mauvais stress) : quand vous vous sentez tout le temps agresser, menacer par les événements de la vie de tous les jours, ce qui amène votre corps à sécréter des hormones de façon importante et régulièrement ce qui peut amener à l’épuisement (burn-out).

Ce stress chronique facilite l’apparition des maladies : maladies cardio-pulmonaires, troubles circulatoires, une diminution des défenses immunitaires… et peut amener à l’épuisement et à la dépression

Notre corps ne fait pas de différence entre les stress et ne fait pas non plus de différence d’action entre les différentes situations stressantes : un volcan en éruption ou un séisme, sera une source de stress mais un bouchon et un patron énervé aussi !

La réponse au stress ne dépend pas de l’intensité de l’événement, mais plus de la manière dont celui-ci est perçu et ressenti.

Il y a donc dans notre vie de tous les jours énormément de situations qui sont sources de stress, d’angoisse, d’anxiété et de contrariétés pour notre corps.

De plus la réaction au stress est différente en fonction des personnes, car notre « sensibilité au stress » n’est pas la même, certaines situations paraîtront stressantes pour certains et sans effets pour d’autres.

Attention à la chronicité

 

De plus en plus de gens prennent aussi l’habitude de vivre constamment sous pression dans un stress constant et de croire que c’est un état normal et courant. Il est donc important de prendre conscience de son stress et de ses tensions.

Cela n’est possible qu’en travaillant dessus, soi-même par la méditation, le yoga ou certains sports ou l’on aiguise la conscience de son corps et de son être.
Et aussi en thérapie en ressentant le relâchement des tensions physiques et mentales en ostéopathie mais aussi dans d’autres thérapies.

Le stress est donc bénéfique et indispensable tant qu’il est adapté au problème et de courte durée, mais la tension nerveuse importante et sur de longues durées est nocif, Le mauvais stress amène à la détresse.

Tout est donc là encore question d’équilibre 😊.

 

L’ostéopathie peut remplacer les traitements médicamenteux

 

Le stress a tendance à apparaître dans les situations où une personne est agressée, ce qui se matérialise par des tensions musculaires, troubles du sommeil, problèmes de dos, douleurs cervicales, fatigue, agitation, des maux de têtes et des migraines

Bien qu’il puisse être réduit par les médicaments, il est préférable de recourir à un ostéopathe en cabinet ou à domicile pour une consultation.

Traitement ostéopathique du stress, de l’angoisse et de l’anxiété

Les troubles du stress peuvent être traités par l’ostéopathie qui est une médecine naturelle et une thérapie alternative en complément des médicaments. Pour être efficace, l’ostéopathe doit d’abord diagnostiquer et déterminer l’état de stress du patient.

Ainsi, il devra ausculter le patient pour savoir s’il se trouve à un moment critique du stress. Il travaillera à réguler et à équilibrer son système neuro-végétatif à l’origine des troubles d’anxiété.

Pour soulager le patient stressé, l’ostéopathe spécialisé dans le traitement des crises d’angoisse travaillera sur trois niveaux, l’ostéopathie crânienne (thérapie cranio-sacrée), l’ostéopathie viscérale et l’ostéopathie structurelle.

Au niveau du crâne, il agira sur les fonctions parasympathiques siège des états de calme et d’apaisement. Avec l’ostéopathie viscérale, il sera question d’anticiper les conséquences du stress et corriger les troubles digestifs occasionnés par le stress.

Enfin, l’ostéopathie structurelle va traiter les tensions musculaires qui engendrent les blocages articulaires. L’ostéopathe travaillera aussi sur le diaphragme, qui est le muscle de la respiration et amener quand il est en tension des lombalgies (douleurs lombaires).

L’ostéopathie, une réponse naturelle contre le stress

Consulter un ostéopathe pour soulager la crise d’angoisse est un bon choix, car ce thérapeute s’adapte et personnalise les manipulations à chaque patient et à son histoire pour un travail durable et en profondeur.

Il établira ainsi le nombre de séances nécessaires en fonction des difficultés du patient pour parvenir à un résultat stable.

L’ostéopathie en cas de crise de panique pourra aussi apporter une thérapie non médicamenteuse et sans effets indésirables (somnolence, perte appétit, trouble de l’humeur…).

L’ostéopathe pourra fournir des conseils au patient et le recommander à un professionnel dans le cas où ses crises d’angoisse sont plus profondes et au-delà de ses compétences.

Dans son cabinet ou à votre domicile, l’ostéopathe pourra vous aider à soulager vos crises de panique.

Actions de l’ostéopathe sur vos angoisses, votre anxiété

Il pourra agir en urgence pour diminuer ou stopper le stress et rééquilibrer les émotions et aider à calmer les effets sur la psyché du patient.

Après avoir établi un diagnostic spécifique, il touchera certaines zones particulières pour diminuer le stress et obtenir un résultat optimal.

Une partie des techniques ostéopathiques, l’ostéopathie somato-émotionnelle, s’est spécialisé dans la gestion du stress, de l’anxiété, des crises d’angoisse, de la dépression…

L’ostéopathie a donc de nombreux bienfait pour traiter efficacement ces troubles.

Le traitement ostéopathique consistera à réguler le trouble entre le système sympathique et le système parasympathique et donc rééquilibrer le système neuro-végétatif qui aide à la régulation du stress.

Le rôle de l’ostéopathe sera aussi de guider et conseiller le patient pour qu’il apprenne à connaître, gérer et contrôler son stress, il pourra l’orienter vers d’autres thérapies qui l’aideront à contrôler et à combattre son stress.

Comment contrôler et combattre le stress ?

Quelles solutions pour traiter l’anxiété et les angoisses ?

En plus du traitement ostéopathique, le patient doit apprendre à prévenir et gérer ses émotions et les causes de son stress.

En effet l’anxiété, l’angoisse, l’énervement… sont des événements naturels et récurrents dans notre vie quotidienne.

Il serait utopique de croire pouvoir vivre une vie sans aucun stress (et cela serait mauvais car le stress est aussi bénéfique).

Il faut donc apprendre à le reconnaître et à le gérer. Pour éviter qu’il devienne chronique et délétère et amène à un épuisement et une dépression.

De nombreuses activités peuvent avoir des effets positives dans la gestion du stress et de ses effets,

Comme la pratique d’un sport de façon régulière, qui aide à améliorer sa condition physique et mentale, sa concentration, son système cardio-vasculaire…

Cela permet aussi de se défouler et d’évacuer les émotions refoulées et permet la sécrétion d’hormones qui agissent comme un anti-stress naturelle.

Le mouvement c’est la santé, quelles activités physiques choisir pour guérir le stress?

Le yoga, la méditation (bouddhique et pleine conscience), le Qi Gong, le Tai-Chi-Chuan… ainsi que tous les arts martiaux peuvent aider à mieux maîtriser son corps et sa conscience de soi et donc améliorer sa réaction au stress

La sophrologie ou l’hypnose peuvent aider à ressentir les choses différemment, et par des exercices de respiration profonde et relaxation amener à mieux gérer le stress.

De même toutes les activités qui demande de la concentration comme la lecture, le dessin (comme les coloriages anti-stress), la peinture, le théâtre, la musique…

Mais aussi les activités que l’on peut faire par automatisme comme le jardinage, le ménage, le tricot et d’autres activités manuelles…

Il existe aussi des traitements homéopathiques pour aider à déstresser (à voir avec un professionnel homéopathe).

De même certaines plantes ont des vertus déstressantes (prises en infusion par exemple), ainsi qu’en aromathérapie (huiles essentielles).

Les fleurs de Bach peuvent aussi aider (faites vous conseiller par un thérapeute spécialisé)

Il est donc important que le stress est multifactoriel, qu’à petite dose et de façon courte il est bénéfique mais peut à la longue et si l’on y est trop exposé être délétère et mené à l’épuisement et à la dépression.

Mais l’ostéopathie et d’autres thérapies peuvent vous aider à gérer votre stress et ses effets.

Il est aussi important de comprendre que vous devez aussi faire un travail personnel pour gérer votre rapport au stress, pour mieux gérer votre anxiété, vos angoisse et vos réactions aux événements de la vie.

Une remarque, un commentaire? n’hésitez pas à le poster en dessous 

Si cet article vous a plu n’hésitez pas à le partager

 

Comment traiter le mal de dos ?

Comment éviter les lumbagos, torticolis, cervicalgie… ?

9 français sur 10 exprime souffrir du dos[1], ce qui fait du mal de dos (souvent appelé le « mal du siècle ») l’une des pathologies les plus fréquente au sein de la population. De plus, le nombre de jeunes atteints par des douleurs affectants la colonne vertébrale ne cesse de monter (aujourd’hui environ 84% des 18-24 ans expliquent avoir déjà eu mal au dos), De nouvelles pathologies apparaissent suite à nos mauvaises positions dues aux changements technologiques : text neck, syndrome de la souris…Comment soulager le mal de dos, ? quelles méthodes pour traiter un lumbago ? Essayons donc de répondre aux questions “mal au dos que faire”, comment soigner la sciatique? quel est le traitement de la hernie discale?

Qu’est-ce que le mal de dos ? Y-a-t-il différents types de maux de dos ?

Très souvent mes patients pensent que souffrir du mal de dos est normal car beaucoup de gens ont ce type de douleur : lumbago, cervicalgie, torticolis, douleurs costales, dorsalgie, … paraissent normales de nos jours, donc pas besoin de prendre le temps de se soigner, certains vivent même avec des déformations importantes de la colonne : scoliose, hyper cyphose, spondylolisthésis

De nouvelles pathologies apparaissent suite à nos mauvaises positions dues aux changements technologiques : text neck, syndrome de la souris…

Grave erreur qui amène nombre de ces personnes à m’appeler en étant cloué au sol ou dans une position digne d’un tableau d’art contemporain. Car quand on attend on laisse des pathologies se développer jusqu’à des lésions anatomiques : hernie discale avec sciatique, arthrose (par sur sollicitation), fractures (de fatigue, tassement…), lésions de vertèbres

Importance de la prévention pour éviter le mal de dos

 soulager les personnes algiques

Il existe de nos jours de nombreuses thérapeutiques pour soulager le mal de dos et surtout le prévenir, souffrir tous les jours n’est pas normal, avoir mal au dos n’est pas une fatalité.

Les douleurs du bas du dos, les douleurs cervicales, et globalement le « mal au dos » ne doivent pas être prit à la légère, une lombalgie aiguë (lumbago parfois appelé à tort « tour de rein »), une douleur au milieu du dos (au niveau des omoplates= scapulas), avoir la sensation d’avoir des points dans le dos, sont les signes de troubles qui à la longue amèneront à la chronicisation des douleurs. Les tensions régulières doivent être investiguées et traitées.

Il faut comprendre que vous êtes les acteurs de votre santé, si vous prenez l’habitude de manger mal (junk food, fast food, manger rapidement et non équilibré), que vous ne faites peu ou pas de sport (vos muscles sont la première protection des maux de dos), que vous prenez de mauvaises positions : dos voutés devant le smartphone, avachit dans le canapé, cela aura des répercussions néfastes au niveau de votre colonne vertébrale.

Le corps cette mécanique complexe

Si je devais vous faire une analogie, je comparerais notre corps à la mécanique d’une voiture très complexe.

Si vous laissez une voiture dans un garage sans la faire rouler pendant un moment vous allez détruire le moteur. De même vous userez plus vite votre voiture en faisant uniquement des trajets en ville dans les bouchons que sur des routes à 90 ou 130 km/h.

De plus il est important de mettre dans votre voiture l’essence adaptée (mettre du diesel dans un moteur à essence et c’est le drame, de même que de mettre de l’alcool de betterave…), de plus vous userez moins vite votre voiture et aurez moins d’accident, en conduisant de manière maîtrisée qu’en allant à toute vitesse tout le temps, en outre une voiture consomme moins, pollue moins et s’use moins si elle est moins lourde, plutôt que si elle est remplie.

Et pour finir il est important même si vous roulez bien avec de consulter au minimum annuellement le garagiste pour procéder à l’entretien de la voiture, changer les pièces d’usures, les liquides…

Ne pas le faire c’est s’exposer à une facture salée à un moment ou à un autre.

Que faire pour ne plus avoir mal au dos ?

comment éviter la sciatique, le lumbago…?

Pour votre corps c’est un peu pareil, il a besoin tous les jours de bouger ! (La vie se distingue de la vie minérale car elle est mouvante), de faire hebdomadairement du sport ou une activité un peu plus intense.

De manger sainement et de façon équilibrer (attention aux messages mensongers des publicitaires…), d’éviter les sources de stress, et d’améliorer sa gestion du stress.

De plus le surpoids et l’obésité sont des ennemis insidieux, qui amènent des troubles multiples et il est donc important de garder un poids raisonnable.

Et pour finir il est important de consulter régulièrement des professionnels de la santé pour vérifier et/ou corrigé des possibles troubles : consulter annuellement le dentiste, l’ophtalmologiste, faire un check up avec bilan sanguin…

En ostéopathie il est recommandé pour un adulte de consulter environ 3-4 fois par an dans le cadre d’une séance préventive (en dehors de toute pathologie) pour enlever les dysfonctions (blocages) qui ont commencés à apparaitre mais ne sont pas forcément symptomatiques.

Quels sont les erreurs à éviter pour prévenir le mal de dos ?

Eviter que la douleur ne devienne chronique

Le plus souvent il est assez rapide et facile en début de douleur/ pathologie d’aller mieux, mais quand celle-ci est installé depuis des mois/années, là il peut être long et coûteux, si une douleur ne passe pas en quelques jours c’est que votre corps n’arrive pas à l’adapter correctement et commencera à chercher des compensations, la douleur pouvant se déplacer, et devenir chronique. Pour imager cela : Imaginez un arbrisseau qui commence à pencher, mettez-lui un tuteur il va se redresser et vous pourrez rapidement enlever le tuteur, essayer de redresser un arbre adulte qui est penché…

Ne pas rester immobile et rester en forme

De plus la sédentarité est l’ennemi du dos, car rester assis 8 heures par jour, entraîne une fonte musculaire, les muscles jouant le rôle de corset (orthèse de maintien) naturel, qui permet de faire tenir et garder sa stature au corps. La sédentarité entraîne de plus assez souvent le surpoids voire l’obésité, la graisse du ventre entraînant une tension accrue au niveau du dos, qui amène une surcharge au niveau des vertèbres et des disques intervertébraux, des douleurs ligamentaires

Attention : les pertes de poids rapides peuvent entraîner des troubles importants : perte de masse musculaire, ptose (chute) d’organes… Il est donc important de vous faire suivre par un professionnel quand vous décidez de perdre du poids, cela permettra aussi d’éviter l’effet YOYO.

Les autres choses à prendre en compte

En plus de cela les toxiques : tabac, alcool (consommation importante « binge drinking » ou régulière), sodas… sont à limiter ou éviter.

-Faire attention à ses positions dans les activités quotidiennes, ne pas faire de “faux mouvement“, pour éviter “le tour de rein“, il faut faire les bons gestes et prendre les bonnes positions.

positions pour soulager le mal de dos, soigner la sciatique, éviter le lumbago, aider au traitement de la hernie discale, un ostéopathe vous aide

Attention au port de chaussures inadaptées : talons hauts, chaussures usées…

Eviter les secousses et les chocs : en voiture, certains métiers…

-Attention dans votre pratique sportive à faire les bons mouvements (faites vous conseiller par un professionnel) et à éviter les gestes et positions néfastes, comme par exemple le « crunch » qui permet de travailler en forçant les grands droits (en s’abimant au passage les cervicales et les lombaires) et ne travaille pas ou pas les muscles intéressants pour protéger son dos (comme les autres abdominaux : obliques et transverses)

Quels sont les bons réflexes à adopter pour ne pas avoir mal au dos?

Comment soulager les douleurs lombaires et éviter les torticolis ?

-Choisir une bonne literie : nous dormons plusieurs heures tous les jours, c’est pendant ce moment que le corps se répare, il est donc primordial de choisir un matelas de qualité, et un oreiller adapté à votre position de sommeil.

Pour le matelas préférez un matelas dur à contact souple. Prenez le temps de l’essayer chez vous en situation.

-Prendre des bonnes positions : cf article pour les positions aux bureaux

-Ne pas attendre que la douleur s’installe et devienne chronique, consulter dès qu’une douleur ne disparaît pas depuis 48H.

Les bons gestes

Bien s’hydrater, car notre corps et surtout nos disques intervertébraux sont composés principalement d’eau et jouent donc le rôle d’amortisseurs hydrauliques, de plus cela permet de limiter la concentration des polluants, et d’améliorer la capacité pour notre corps à filtrer et donc à s’auto-nettoyer.

Le saviez-vous : les mouvements d’eau dans notre corps et dans nos disques expliquent pourquoi nous sommes plus grands le matin (avec les disques bien hydrater) que le soir quand ils ont subi la pression de la journée avec la pesanteur.

Ne pas rester coucher et immobile en cas de douleur, pendant la crise utiliser une orthèse : minerve (collier cervicale) ou ceinture lombaire pour permettre de relâcher les tensions musculaires.

La sensation de « dos bloqué » est dû à un spasme musculaire, il faut donc le faire travailler en douceur pour le faire relâcher.

Pour une douleur récente, on peut commencer par maintenir la zone au chaud (thermothérapie) pour améliorer la circulation sanguine et aider le muscle à se détendre un peu.

Prendre soin de vous

Attention au port de charge surtout asymétrique : attention au port du sac à main ou de la sacoche (porté main, épaule ou bandoulière), essayer de l’éviter pendant la crise, préférer un sac à dos ou une valise à roulette. Ne portez pas vos enfants sauf si nécessaire et dans ce cas, faites la position du chevalier servant pour les soulever (cf image).

quels positions pour éviter et soulager le mal de dos? prévenir le lumbago, soigner la sciatique, éviter d'avoir à trouver le traitement de la hernie discale? votre ostéopathe vous dit tout

De même pour vos gestes du quotidien, utiliser la position décrite ou asseyez-vous le plus possible.

-au bureau il est important de ne pas croiser les jambes l’une sur l’autre ou de se mettre en tailleur sur son siège, ou s’avachir en utilisant le tilt (possibilité pour la chaise d’aller en arrière) du fauteuil de bureau. Il faut prendre des pauses toutes les heures environs pour prendre quelques minutes pour délasser les muscles en tension et s’hydrater.

-Il est important de comprendre que notre corps à besoin d’être maintenu dans un bon état physique il est donc important de faire quelques assouplissements (plus on est relâché et souple dans son corps moins on sollicitera son dos) de manière quotidienne.

L’activité physique (le sport) pour rester en forme

Ainsi qu’une activité physique quotidienne (marche 30 minutes par jour minimum) et au minimum un sport plus intense dans la semaine. Car l’activité physique en mettant en tension et relâchement les muscles permettra de diminuer les douleurs de dos et d’en prévenir leurs apparitions futures, et cela limitera donc l’apparition d’un lumbago aiguë ou d’un torticolis, permettra d’atténuer et de faire disparaître les sensations de « point dans le dos », constante douleur entre les omoplates (mal au milieu du dos).

Il faut donc remuscler notre corps, car ce sont nos muscles qui nous protègent et évite le mal de dos. Moins on bouge et plus nos muscles s’atrophient (se ramollissent) et donc plus ils perdent leur rôle protecteur (ils servent donc de minerve ou ceinture lombaire naturelle), et redonner doucement de la mobilité

Comment soigner la sciatique, faire disparaître le mal de dos?

automassage, produit magique, étirement fantastique et pilule de jouvence…

Il est important de comprendre qu’il n’y a pas de recette magique, ni de pilule miracle qui fera disparaître votre douleur en 2 secondes (et si une telle pilule existait quelle serait son prix et surtout ses effets indésirables…).

Nous sollicitons tous les jours notre dos, le bas du dos (lombaire) est en mouvement pour tous les gestes du quotidien : depuis notre levé le matin, jusqu’à notre couché. Il est en constant travail pour combattre la gravité et maintenir notre équilibre.

Il faut apprendre à gérer son corps, à utiliser majoritairement les membres supérieurs (bras, mains) et inférieurs (jambes, pieds) : pour aller chercher un objet en haut ou en bas, il vaut mieux étendre le bras que son dos, de même s’accroupir pour se mettre au niveau de l’objet à porter en pliant les genoux et plus efficace et surtout beaucoup moins douloureux que de se « plier en 4 » avec son dos.

Question réponse sur le mal de dos, les lombalgies

Quel traitement pour la hernie discale…

Le mal de dos est-il héréditaire ?

Beaucoup de mes patients me disent que leurs parents ou leurs grands parents souffraient déjà du mal de dos, mais il faut savoir que cela n’est que très rarement (et pour des cas très précis) héréditaire, et que ces douleurs dépendent donc principalement de nos habitudes de vie (ou plutôt nos mauvaises).

Est-il toujours nécessaire d’avoir une opération pour une hernie discale ?

le traitement de la hernie discale, pour éviter l'opération, faire les bons gestes pour soulager le mal de dos et éviter le lumbago, un ostéopathe vous explique

l’infiltration lombaire est-elle toujours utile, comment soigner la sciatique ?

La hernie discale (le plus souvent lombaire, hernie discale L5-S1), assez souvent associée à une sciatique ou une cruralgie (névralgie suite à compression du nerf par une partie du disque). Elle apparaît quand une partie du disque inter vertébrale fait saillit et rentre en contact avec la moelle épinière entraînant des douleurs à type de névralgie (sensation électriques).

Il faut savoir qu’il y a de nombreuses personnes porteuses d’une hernie discale indolore (environ 12% des 30-50 ans), et cela restera indolore tant que la hernie ne touchera pas l’émergence d’un nerf et qu’il n’y aura pas de compression trop rapide.

Traitement de la hernie discale et de la sciatique

De plus la hernie discale sera progressivement et automatiquement résorbée (et le disque détruit) par notre corps (guérison spontanée dans la majorité des cas). La sciatique sera soulagée ou la cruralgie traitée dès que le disque ne sera plus en contact avec le nerf. Une partie de la thérapie manuelle aura d’ailleurs pour but de soigner la sciatique et les douleurs associées pour aboutir au traitement de la hernie discale.

La chirurgie pouvant présenter de vrais risques, il est important de les prendre en compte (importance de la balance bénéfice/risque). Il faut donc préférable de commencer par tester toutes les options non chirurgicales en premier lieu : par un travail manuel : kinésithérapie, chiropraxie, étiopathie et bien sûre les soins ostéopathiques

En parallèle, et en fonction de l’importance des douleurs et après consultation médicale : l’utilisation de paracétamol, d’anti-inflammatoire, d’opioïdes, d’infiltration lombaire de corticoïdes sous imagerie… pour atténuer les douleurs (attention : les médicaments ont des effets sur les symptômes mais pas sur la cause de la douleur et ne doivent donc pas être une finalité en soi) en parallèle du traitement manuelle qui aura pour but de remuscler et diminuer la compression sur la zone et à distance.

N’hésitez pas à en parler avec votre médecin et votre ostéopathe, demandez plusieurs avis.

Pourquoi l’ostéopathie est une thérapie adaptée pour traiter le mal de dos?

Comment l’ostéopathe peut -il soulager le mal de dos ?

 

L’ostéopathe est un spécialiste du dos, il sait quoi faire en cas de mal de dos, car il va s’occuper de trouver et traiter la cause de vos douleurs. Il vous proposera aussi des exercices et vous donnera des conseils pour soulager le mal de dos et améliorer rapidement votre condition. Un bon ostéopathe saura s’adapter à votre pathologie.

L’ostéopathie est un art thérapeutique, car l’ostéopathe peut utiliser toute une palette de techniques manuelles pour vous soulager. Il investiguera aussi votre alimentation et vos habitudes de vie.

Il est important aussi de noter la fréquence et les particularités de votre douleur, avez mal au dos au réveil, ou plutôt la nuit ?  Y a-t-il une position antalgique (qui vous soulage) et au contraire qui augmente la douleur, ressentez vous des irradiations (sensations électriques, suite à une névralgie) dans les jambes ? avez-vous des zones anesthésiées (sans sensation ou avec une sensation diminuée) …

Toutes ces informations seront utiles pour votre thérapeute, et lui permettront soulager votre douleur lombaire, ou de traiter votre « douleur dans le cou »

Quelques exercices pour soulager le mal de dos

enlever les douleurs de sciatique et sciatalgie

 

Exercices simples

Etirement dos

Exercices pour soulager le mal de dos

Auto agrandissement

Exercices lombaires, que faire en cas de lumbago ?

Que faire en cas de sciatique ? Exercices pour traiter la sciatique et les sciatalgies,

 

Ces exercices vous permettrons de commencer à prendre soin de vous, mais c’est surtout les autres conseils qui permettront de soulager le mal de dos rapidement et durablement.

[1] Sondage 2017 Opinionway

06.51.58.50.91

N’hésitez pas à me contacter en cas de besoin

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager!

Une question, un avis, un sujet que vous aimeriez que je traite? Cela se passe dans les commentaires

Consultation en urgence ou consultation préventive ?

La consultation en ostéopathie

Soins dans « l’urgence » avec des douleurs aiguës

Beaucoup de mes patients me consultent dans un état de douleur aiguë (mal de dos, lumbago, torticolis…), ou après avoir consulté de nombreux professionnels avec des douleurs importantes ou chroniques. Comme des hernies discales (souvent multiples), entorses à répétition…. Parfois même  ils m’accueillent coincés dans des positions “originales” (en flexion de tronc, voir allongés par terre, n’ayant pas pu se relever). Après les avoir aidés à retrouver un meilleur état de santé, ils me demandent comment ils peuvent continuer à aller mieux et rester en bonne santé, il n’y a malheureusement pas de secrets conservés jalousement par de vieux ostéopathes :) , ou de pilules magiques ayant des effets exceptionnels (souvent elles n’ont d’exceptionnel que le prix!). Une séance préventive aurait pu le plus souvent éviter ces problèmes, mais comment la prévention peut elle améliorer votre état de santé?

dans la santé, comme dans l'ostéopathie la prévention et importante

Comment être et rester en bonne santé ?

Il n’y a que 3 choses importantes:

 la nourriture

On est ce que l’on mange! La consommation de produits industrialisés et de nourriture rapide.

En omettant les fruits et les légumes et en mangeant de plus de plus de viande, a des effets dévastateurs sur la santé.

L’activité physique

Il est important d’avoir une activité physique douce quotidienne (comme la marche) ,mais pas besoin d’en faire non plus 15 heures par jour.

Et au moins 1 ou 2 fois par semaine une activité plus intense

l’entretien personnel et “médical”

Cela englobe beaucoup de choses, comme par exemple pour la partie “personnel” travail et stress que l’on se donne personnellement dans la vie de tous les jours.

Et pour la partie, “médicale”: est ce que l’on consulte de façon régulière un dentiste, un ostéopathe, un ophtalmologue… en résumé est ce que l’on fait attention à son état de santé.

Faisons tout d’abord un parallèle avec l’automobile.

Pour que vous puissiez rouler en voiture, il vous faut plusieurs choses: d’abord le permis (on vous apprend à conduire et globalement ou sont les principaux composants de votre voiture).

Ainsi que de l’essence (si vous mettez de l’eau ou du vinaigre dans votre réservoir vous aurez quelques surprises), un garagiste (qui est là pour réparer votre voiture et optimiser certaines pièces).

Maintenant si vous voulez que votre voiture consomme peu, dure longtemps, et ne soit pas un gouffre financier vous allez en plus devoir apprendre à : conduire prudemment et efficacement (si vous roulez trop vite et trop près, vous consommerez plus de carburant et vous aurez plus d’accidents).

Et rouler de façon régulière (si votre voiture reste dans le garage longtemps, quand vous allez essayer de l’utiliser elle ne démarrera plus, et si elle démarre vous n’aurez pas l’habitude de conduire et vous serez donc dangereux).

De plus vous devez agir rapidement si un voyant s’allume ou si vous constatez un problème (en le réglant vous-même dans certains cas: pneu crevé, ou en laissant faire un professionnel dans d’autres: voyant rouge allumé).

De plus cela coûte moins cher de faire un entretien régulier plutôt que d’attendre que la voiture tombe en panne pour la faire réparer (et payer une grosse somme d’un coup).

Je connais peu de personnes qui quand le voyant rouge est allumé mettent la main dessus pour ne pas le voir, ou démonte le voyant.

Que faut-il donc faire pour rester en bonne santé

Et pourtant c’est que font la majorité des patients, ils préfèrent aller jusqu’au limite de leur corps quitte à se blesser plutôt que d’écouter celui-ci quand il est en souffrance.

pour éviter l'accident, mieux vaut faire de la prévention

En effet avec votre corps c’est exactement pareil, il est nécessaire de manger sainement et de tout (je reviendrai sur ce sujet dans un prochain article, mais le régime pizza ne marche pas, regardez ” le pari“.

Pas plus que le régime salade, grand pourvoyeur d’effet yoyo, ni le régime riz/dinde, même pour les sportifs qui veulent être tellement musclés qu’ils ne passent plus les portes ).

il est aussi important de faire une activité physique régulière (la marche, le vélo, le yoga, il y a des milliers de sports différents, et 41 olympiques pour les plus motivés!), et de se faire traiter régulièrement [(pour le dentiste : on se brosse les dents tous les jours (et même plusieurs fois par jours!)

Combien de fois faut-il consulter un ostéopathe par an

Et on le consulte environ 1 fois/an,  pour l’ostéopathie cela dépend de votre âge et de votre activité professionnelle et physique, mais environ tous les 3/4 mois pour un adulte et 1 fois par an pour les enfants de plus de 2 ans.

Ces rendez-vous se faisant en prévention et en l’absence de troubles, la fréquence effective des consultations sera à  déterminer avec le thérapeute en fonction entre autre des antécédents du patient.).

Nota bene: De plus comme il est important pour la voiture d’avoir le permis de conduire, il est important pour tout le monde de savoir très globalement comment est fait son corps, comment il marche, et surtout comment on l’utilise.

Comment on se tient bien assis (surtout en entreprise devant un pc par exemple[1]), comment limiter ses problèmes de dos, comment on peut aider les autres en cas de problème…

la prévention en ostéopathie permet d'éviter la douleur et de rester en bonne santé

Importance de la prévention pour rester en bonne santé

Vous l’aurez donc compris par la prévention nombre de ces problèmes auraient pu être résolus avant leur apparitions, car contrairement à ce que beaucoup pensent, la cause de leur douleur et de leur blocage n’est que rarement “un faux mouvement”.

Vous imaginez bien que ce n’est pas en vous levant un peu vite ce matin, ou en ramassant (mal) le jouet de la petite que vous avez réussi à coincé cette belle mécanique qu’est votre corps.

Par contre ce mauvais mouvement est venu se surajouter aux centaines d’autres, et c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase, surtout que le plus souvent vous avez eu des signaux d’alarme (le fameux voyant qui s’allume).

Eviter qu’une douleur devienne chronique

Une petite douleur dans les lombaires y a 1 mois (que vous avez fait partir comme par magie avec un anti-inflammatoire)  qui est revenue mais un peu différente 5 jours plus tard avec une sensibilité dans la fesse en plus, jusqu’à ce jour fatidique (un dimanche de préférence), ou vous avez été terrassé par un gel douche, vous vous êtes penché et là… (C’est le drame).

Votre ostéopathe se déplacera en « urgence » à votre domicile, mais cela aurait surement pu être évité par des séances préventives et régulières.

De plus lorsque vous emmener votre corps dans ses limites vous l’abimez, vous augmentez l’usure et malheureusement contrairement au garagiste je n’ai aucune pièce de rechange, et cela fait le lit des maladies chroniques ou des troubles importants (hernie discale, fracture de fatigue…).

Et surtout il est plus facile de corriger un problème débutant, qu’un problème installé de longue date (tout comme il est plus facile de redresser un arbrisseau, qu’un peuplier de 20 mètres)

Vous êtes acteurs de votre santé!

Important : Il faut aussi savoir que l’ostéopathe ne travaille pas seul, il est intégré au sein d’un système de soin et travaille différentes professions médicales parmi lesquelles des médecins généralistes et spécialistes, des dentistes (et orthodontistes), des podologues, des kinésithérapeutes…

même en ostéopathie la prévention est importante

La séance préventive chez les sportifs

Une séance de prévention peut aussi être intéressante chez les sportifs (amateurs ou professionnels) ou les futurs sportifs: pour établir un bilan et rééquilibrer avant de débuter une activité physique, ou de vous remettre au sport après un temps d’arrêt.

Pour préparer une compétition, pour être au mieux de ses capacités lors des entraînements et du jour J.

Après une blessure pour se soigner plus vite, et revenir dans les meilleurs délais et dans de bonnes conditions à son niveau d’avant.

La prévention chez les femmes enceintes et après l’accouchement

Chez la femme enceinte, comme chez la jeune maman, une séance préventive permet de régler des troubles (entre autre du bassin et de la posture) qui ne sont pas encore forcément très douloureux mais peuvent rapidement devenir invalidant, n’hésitez pas à consulter les articles à ce sujet (cf. liens)

L’ostéopathie préventive chez les enfants et les adolescents

Pour prévenir les troubles de la posture et les problèmes qui deviendront gênant à l’âge adulte (troubles de la croissance, scoliose, osgood schlatter, problème d’occlusion…).

La séance de prévention chez le bébé

Chez le bébé (le nourrisson), comme chez l’enfant des troubles peuvent être présents mais non symptomatiques, un traitement préventif permettra de les corriger simplement et en douceur.

La séance d’ostéopathie préventive chez le sénior et la personne âgée

Même aux âges avancés de la vie, la prévention tient toute sa place, pour améliorer l’état de santé général,  limiter les troubles de l’équilibre et la chute, une séance d’ostéopathie régulière en prévention est bénéfique.

 La prévention pour éviter certains troubles de l’hiver

Un travail préventif peut être effectué sur certaines « zones clés » pour limiter les désagréments de l’hiver. La séance chez l’ostéopathe permet d’améliorer la circulation, de stimuler le système immunitaires ainsi que de favoriser l’évacuation des émonctoires (foie, rein, poumons…).

La prévention tient un rôle primordiale en ostéopathie pour rester en bonne santé, pour être au meilleur de sa forme, consulter un bon ostéopathe régulièrement pour une séance préventive donne d’excellents résultats. Cela permet de traiter des troubles qui sont encore indolores avant qu’ils ne soient symptomatiques.

#prévention #ostéopathe #ostéopathie #santé #sportif #urgence #séancepréventive

[1] Un autre (et dernier) parallèle important peut être fait avec le sportif de haut niveau.

On commence dès sa première année par lui apprendre à bien se servir de son matériel et à avoir un bon positionnement dans ses techniques avant de lui enseigner des techniques complexes et des stratégies.
Dans quelle entreprise commence- t-on par apprendre à bien se positionner sur son espace de travail et bien gérer ses outils professionnels avant de commencer à travailler…

 

Jeunes hommes sportifs attention aux excès d’ibuprofène

Des études montrent que l’ibuprofène présente des effets indésirables

Une étude récente met en garde les jeunes hommes sportifs contre l’usage important de l’ibuprofène. En effet cet anti-inflammatoire induit à dose importante un déséquilibre hormonal inquiétant.

Cette étude a été  publiée dans une revue scientifique, Proceedings of the National Academy of Sciences/

Elle avertit les jeunes hommes sportifs, sur les effets délétères de l’ibuprofène qui est utilisé massivement dans ce milieu.

Pourquoi les sportifs utilisent-ils l’ibuprofène (anti-inflammatoire)?

L’ibuprofène est souvent pris par les sportifs pour diminuer les douleurs articulaires et musculaires dues à l’effort, enlever les maux de têtes, les courbatures…

De plus, ce médicament (disponible sans ordonnance) entraînerait une baisse importante de la capacité de reproduction ainsi qu’une perte de capacité physique.

L’ibuprofène est un AINS (anti-inflammatoire non stéroïdien) qui a de nombreux effets indésirables entre autre au niveau de l’estomac, de l’intestin (micro lésions intestinales).

Il réduit le flux sanguin dans le système gastro-intestinal, diminue l’efficacité de la barrière intestinale, il entraîne un risque accru d’hématome, peut amener à différentes affections rénale …

De même l’ibuprofène n’est pas non plus recommandé pendant la grossesse chez les femmes enceintes (car il peut être la cause de différents troubles dont des perturbations hormonales)

Conseils pour le sportif

Avant l’utilisation d’un anti-inflammatoire comme l’ibuprofène demandé l’avis d’un médecin.

Le Saviez vous:

L’ibuprofène se prend uniquement pendant un repas ce qui limite un peu les troubles de l’estomac.

Il est important de bien espacer les prises d’au moins 6 heures, et de ne pas mélanger la prise avec d’autres médicaments.

Des solutions efficaces et sans effets indésirables existe comme la mésothérapie, la kinésithérapie, la chiropractie ,l’étiopathie ou l’ostéopathie.

N’hésitez pas à en parler à votre médecin ou votre ostéopathe.

De plus, il existe d’autres anti-inflammatoires naturelles comme le curcuma, les oméga 3, la propolis…

Même dans les cas de douleurs aiguës ou d’urgences fonctionnelles; l’usage de cet anti inflammatoire doit rester ponctuel et ne pas devenir régulier.

 

 

Si cet article vous a plu n’hésitez pas à le partager!