avoir un bon remboursement des séances d'ostéopathie est important

La prise en charge de l’ostéopathie en France

En France, la pratique des médecines alternatives est de plus en plus courante. Accessible à tous, Les frais engagés par ces thérapies, sont de mieux en mieux pris en charge par les mutuelles et les assurances complémentaires, voyons cela ensemble.

Modalités de remboursement pour l’ostéopathie

L’ostéopathie consiste en la manipulation corporelle du patient avec pour objectif de diminuer les T.M.S. (troubles musculo-squelettiques) come les problèmes vertébraux ou musculaires ; les maux de tête, la dépression et bien d’autres (cf. indications pour les bébés, les enfants, les adolescents, les adultes, les sportifs, les femmes enceintes, les séniors). Souvent associé aux médecines douces, ou médecines alternatives, la pratique est cependant reconnue par l’état en France depuis 2002 (Loi Kouchner) mais elle n’est pas remboursée par la Sécurité Sociale et l’Assurance Maladie mais uniquement par les mutuelles et les complémentaires.

A savoir : Les actes d’ostéopathie peuvent aussi être pris en charge intégralement dans le cas d’accident de travail ou d’accident de la voie publique

Le succès de l’ostéopathie grandissant auprès du public de par son efficacité, de plus en plus de mutuelles santé ont décidé de prendre en charge tout ou partie des dépenses d’ostéopathie, en fonction des contrats souscrits. (À ce jour plus de 80% des mutuelles prennent en charge l’ostéopathie)

Cette prise en charge par les mutuelles se présente de deux façons différentes :

  • Le forfait annuel : il consiste en l’attribution d’une cagnotte annuelle dédiée aux dépenses de médecine douce. Tant que sa cagnotte n’est pas épuisée, l’assuré est intégralement pris en charge de ses dépenses.

Exemple : avec un forfait annuel de 150€, pour une séance d’ostéopathie à 65€, l’assuré est donc remboursé de 65€ sur sa première séance, 65€ sur la seconde puis 20€ sur la troisième.

  • Le remboursement par acte : il permet d’assurer une prise en charge fixe à chaque séance.

Exemple : avec un remboursement par acte de 35€ pour 5 séances, l’assuré sera remboursé à chaque fois de 35€.

A savoir: si vous avez une surcomplémentaire spéciale pour le remboursement de l’ostéopathie (et des autres médecines alternatives) il est possible d’être remboursé intégralement de vos soins (les actes deviennent donc gratuits) voir d’être remboursé plus que le prix de la séance.

Exemple : avec un remboursement de 35€ par séance (avec votre mutuelle) et de 40€ par séance (avec la surcomplémentaire), pour une séance d’ostéopathie à 65€, le patient sera remboursé 75€.

N’hésitez pas à en parler avec votre ostéopathe

Important: Il est important que le patient sache la date d’effet de son contrat (le plus souvent 31/12) car les remboursements se calculent par an et par bénéficiaire, donc normalement au 1er janvier de l’année suivante votre forfait d’ostéopathie est à nouveau complet et vous pouvez à nouveau bénéficier de l’intégralité de vos remboursements.

De haut niveau de prise en charge

Les tarifs de l’ostéopathie sont variables selon le département dans lequel le patient se trouve. En effet, les tarifs varient essentiellement en fonction de la localité et de la concurrence à proximité.

En moyenne, une séance d’ostéopathie en France coûte entre 40 et 100€. Dans le cadre d’un traitement impliquant plusieurs visites, la souscription d’un contrat de mutuelle santé peut rapidement s’imposer judicieux à tous les patients. En 2018, les remboursements proposés par les mutuelles santé sont de plus en plus élevés pour s’accorder avec les dépenses des assurés.

Certains contrats classiques proposent jusqu’à 400€ de forfait annuel.

D’autres compagnies, font valoir des surcomplémentaires qui permettent de renforcer les remboursements en médecine douce pour obtenir parfois jusqu’à 500€ par an.

Vous pouvez également consulter la liste des tarifs et remboursement que nous avons dressé pour nos séances d’ostéopathie dans la partie dédiée du site.

Trucs et astuces pour bien choisir

Bien sûr, pour pouvoir proposer de tels niveaux de remboursement sur l’ostéopathie, les mutuelles appliquent des tarifs très élevés sur leurs meilleurs contrats.

Afin de jouir d’une bonne prise en charge au meilleur prix, il est important de comparer les différents contrats. Voici une liste non-exhaustive de trucs et astuces à savoir avant de se lancer :

  • Si vous n’êtes pas encore habitué de la pratique de l’ostéopathie, préférez les remboursements par séance. En effet, les tarifs sont généralement plus avantageux et la prise en charge suffisante.
  • En revanche, si vous êtes un gros consommateur de médecine douce, le forfait annuel propose de plus hauts niveaux de remboursement, moyennant une prime d’assurance plus élevée.
  • Pour les contrats de mutuelle santé qui proposent des renforts en médecine douce, prenez le temps de vérifier l’existence, ou non, de plafond. En effet, ces derniers sont souvent présents afin de limiter les remboursements.
  • De la même manière, certains contrats prévoient des délais de carence d’en général 6 mois. Pour rappel, le délai de carence correspond à la période au début du contrat ou vous ne disposez pas de la garantie et donc pas de remboursement.
  • Enfin, vérifiez que la pratique de l’ostéopathie, ou de toute autre discipline dont vous souhaitez une prise en charge, soit bien précisée dans les conditions générales.
  • Vous pouvez prendre une mutuelle pour vos soins généraux qui remboursera peu l’ostéopathie et y adjoindre une surcomplémentaire (pour moins de 20€/mois) qui prendra bien en charge l’ostéopathie et vous aurez donc le droit aux 2 remboursements !

Certains sites proposent des classements afin d’aider les consommateurs à s’assurer au meilleur prix. Ils comparent les meilleures mutuelles qui prennent en charge les dépenses de médecine douce et les classent afin d’aider le consommateur à choisir. Voici d’ailleurs un exemple de site qui propose ce type de classement (voir le site).

Comment être bien pris en charge

Après chaque séance d’ostéopathie, le thérapeute remet une facture à son client.

Afin d’être remboursé de sa visite, le patient, doit transmettre la facture à son assureur (mutuelle et/ou surcomplémentaire) qui procédera au remboursement (il peut de plus le faire par mail).

Il peut être intéressant de voir avec votre mutuelle si elle a une option spéciale à ajouter pour les médecines alternatives (dont l’ostéopathie), ainsi que le tarif de cette option et de comparer pour savoir si certaines surcomplémentaires sont moins cher. Votre ostéopathe pourra vous recommander des courtiers, des mutuelles et des surcomplémentaires pour que vous soyez remboursé au mieux pour un tarif le plus raisonnable possible.

 

Sources de l’article

  • http://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/qualite-des-soins-et-pratiques/securite/article/les-pratiques-de-soins-non-conventionnelles
  • http://bonne-assurance.com/mutuelle/vos-besoins/medecine-douce/

 

Cet article invité à été écrit par Antoine BOULANGER de Bonne assurance

La prise en charge de l’ostéopathie en France
4.4 (88%) 5 votes