[av_textblock size=” font_color=” color=” av-medium-font-size=” av-small-font-size=” av-mini-font-size=” av_uid=’av-jtn7zw3o’ admin_preview_bg=”]

Comment soigner Le lumbago et la lombalgie aiguë ou chronique ?

Qu’est ce que le lumbago? Comment soigner la lombalgie?

Le lumbago est une douleur aiguë souvent invalidante, « bloquante » du bas de la colonne vertébrale, au niveau de la zone lombaire. C’est donc une lombalgie, qui comme son nom l’indique est une douleur du bas de la colonne vertébrale (au niveau des lombaires), Y-a-t-il plusieurs types de lombalgies? Comment obtenir le relâchement musculaire et la disparition des douleurs? Regardons cela ensemble.

Quels sont les origines du lumbago et de la lombalgie?

Le lumbago commence souvent par un geste banal, on se penche pour ramasser le jouet de sa fille par terre ou pour prendre le gel douche tombé par terre, et là on ressent une douleur brutale dans le bas du dos (parfois associé à un craquement ou à une irradiation).

Savez vous que vous pouvez être soulagé rapidement et efficacement par un ostéopathe? Cela sans médicaments et sans effets indésirables. Regardons cela ensemble.

Origine de la lombalgie aiguë

Les origines sont multiples, le lumbago (lombalgie aiguë) se présente de façon brutale.

De survenue spontanée ou dans les jours qui suivent une activité, à la suite ou non d’un effort quelconque violent ou non.

Il ne faut pas non plus négliger l’impacte des émotions fortes, du stress.

D’où la nécessité de trouver un praticien qui saura vous écouter et qui interviendra et vous soulagera rapidement.

Les différentes origines sont articulaires, musculaires, viscérales (intestinales ou/et gynécologique).

Et peut se présenter associé à un blocage de certains mouvements qui deviennent impossible du fait de la douleur et/ou des irradiations dans le bas du dos pouvant entraîner  une gêne respiratoire.

Des irradiations dans la, les fesses, ou encore dans le/les membres inférieurs sont possibles (sciatique, sciatalgie).

Reconnaître le lumbago (lombalgie aiguë)

Signes du lumbago

[/av_textblock]

[av_toggle_container initial=’0′ mode=’accordion’ sort=” styling=” colors=” font_color=” background_color=” border_color=” hover_colors=” hover_background_color=” hover_font_color=” colors_current=” font_color_current=” background_current=” background_color_current=” background_gradient_current_color1=” background_gradient_current_color2=” background_gradient_current_direction=’vertical’ av_uid=’av-jtn81g8j’]
[av_toggle title=’le Patient est “bloqué” ‘ tags=” av_uid=’av-eas51x’]
Le patient affecté par le lumbago se retrouve le plus souvent “bloqué” dans une position antalgique (pour éviter la douleur) souvent penché en avant avec une composante latérale (sur un côté).
[/av_toggle]
[av_toggle title=’Le patient a peur de bougé’ tags=” av_uid=’av-cqybnp’]
Il a très peur de bouger ou de changer de côté (appréhension au changement de position) car la douleur est fulgurante.
[/av_toggle]
[av_toggle title=’Douleur permanente et fluctuante’ tags=” av_uid=’av-ayc5dh’]
La douleur est constante et permanente, elle peut être apaisée de façon transitoire par les médicaments ou par l’application de chaleur (bouillotte, douche chaude, produits chauffants comme le baume du tigre).
[/av_toggle]
[av_toggle title=’Patient va consulter un médecin ‘ tags=” av_uid=’av-wtbf9’]
Le patient va consulter le médecin qui lui propose le plus souvent des anti-inflammatoires.

Un arrêt de travail peut-être proposé par le généraliste quand la douleur et l’impotence (incapacité à se déplacer) sont trop importante.
[/av_toggle]
[/av_toggle_container]

[av_textblock size=” font_color=” color=” av-medium-font-size=” av-small-font-size=” av-mini-font-size=” av_uid=’av-jtn9wmfx’ admin_preview_bg=”]
Si vous êtes dans un (ou plusieurs) de ces cas vous avez surement un lumbago (lombalgie aiguë).

A quoi est dû le lumbago?

Le lumbago ou lombalgie aiguë est l’un des maux de dos les plus fréquents à tous les âges de la vie, principalement chez l’adulte après 30 ans.

Se manifestant comme une douleur brutale et aiguë au niveau lombaire (aussi appelé lombes).

La lombalgie est le plus souvent peut être la conséquence d’un effort important mais pas tout le temps.

Le lumbago ou lombalgie aiguë ne doit pas durer plus d’un mois sinon il est conté comme chronique.

Le lumbago résulte d’un déséquilibre posturale avec des tensions musculaires associées à des troubles articulaires.

Une composante émotionnelles est parfois possible, c’est ainsi que le stress, la fatigue sont des facteurs favorisant dans le lumbago, comme le dit l’adage: “en avoir plein le dos”.

Facteurs de risque du lumbago

[/av_textblock]

[av_iconlist position=’left’ iconlist_styling=’av-iconlist-small’ animation=” custom_title_size=” custom_content_size=” font_color=” custom_title=” custom_content=” color=” custom_bg=” custom_font=” custom_border=” av-medium-font-size-title=” av-small-font-size-title=” av-mini-font-size-title=” av-medium-font-size=” av-small-font-size=” av-mini-font-size=” av_uid=’av-jtnapvyp’ admin_preview_bg=”]
[av_iconlist_item title=’La sédentarité’ link=” linktarget=” linkelement=” icon=’ue83e’ font=’entypo-fontello’]

La sédentarité (manque d’activité), et le mal de dos

La sédentarité se définit par un mode de vie ou il n’y a pas ou peu de déplacements et d’activité physique (métro-boulot-dodo).

De nos jours, la majorité des français travaillent sur ordinateur et se rendent sur leur lieu de travail en voiture / transport en faisant le moins de marche possible.

Les conséquences sont une diminution de l’activité musculaire, notamment des muscles posturaux (ceux qui nous maintiennent debout, en position droite), ce qui peut entraîner une prise de poids car il n’y a que peu d’activité et une consommation souvent importante de produits industriels.

L’OMS (organisation mondiale de la santé) recommande de faire au mois 30 minutes de marche quotidienne (environ 6000 pas) ce qui diminuerait l’incidence des maladies liées à la sédentarité.

Si vous n’aimez pas marcher, pensez à pratiquer une activité physique 2 à 3 fois par semaine. De plus le jardinage, le ménage et les activités en extérieurs vous permettent de vous rendre actif sans vous en rendre compte.

De plus l’activité physique (sport) vous permettra d’évacuer le stress du quotidien et de conserver une masse musculaire suffisante au niveau du dos.
[/av_iconlist_item]
[av_iconlist_item title=’Les Toxiques’ link=” linktarget=” linkelement=” icon=’uf100′ font=’medical’]
Il faut éviter la consommation de tous les produits qui peuvent avoir des effets néfastes sur le corps.

  • Le tabac: Il contient de nombreuses substances cancérigènes, diminue la capacité respiratoire. Le transport de l’oxygène par les globules rouges est affaibli et des substances toxiques (comme le monoxyde d’azote) peuvent être ingérées.

Ce qui ne permet pas aux muscles, aux articulations et aux disques intervertébraux de travailler correctement. Ils ne peuvent donc plus compenser et amortir les chocs.

Les fumeurs présentent donc un risque fortement accru de souffrir au cours de leur vie de lombalgies.

  • La Mal bouffe et les produits industriels: la consommation de produits raffinés et de mauvaise qualité nutritionnel, les sodas …(trop gras, trop sucré, trop salé…) entraînent différents troubles: diabète, surpoids, hypertension, dyslipidémie… qui augmenteront le risque de lumbagos.

Il est aisé d’imaginé que 10 (équivalent d’un pack d’eau) ou 20 kgs (un sac de ciment) de plus à porter sur le dos toute la journée, augmente la pression sur les articulations et les disques et auront des effets délétères au long terme.

De plus, cela augmente le risque de maladie associées, comme les troubles cardio-vasculaires, respiratoires, arthrose…

  • Les médicaments mal gérés: souvent l’excès de médicaments, l’automédication mal gérée, ou les interactions entre les médicaments entraînent de nombreux effets indésirables qui affectent les muscles et les articulations, augmentant le mal de dos.

[/av_iconlist_item]
[av_iconlist_item title=’Adopter les bonnes postures’ link=” linktarget=” linkelement=” icon=’ue812′ font=’entypo-fontello’]
Il est important de comprendre que l’accumulation des mauvaises positions, influencent fortement votre futur (dos voûté, scoliose…).

Il est donc important de prendre le temps de bien s’asseoir et de bien régler  son poste de travail (comme on prend le temps de bien se placer dans le siège de la voiture et l’on règle bien les rétroviseurs).

De prendre le temps de bien se baisser et de se mettre au niveau des objets que l’on prend au sol.

prendre la position du chevalier servant.

quels positions pour éviter et soulager le mal de dos? prévenir le lumbago, soigner la sciatique, éviter d'avoir à trouver le traitement de la hernie discale? votre ostéopathe vous dit tout

il existe des positions qui permettent d’éviter de se faire mal au dos, et d’avoir des douleurs très contraignantes. Comme par exemple celle du chevalier servant

[/av_iconlist_item]
[/av_iconlist]

[av_textblock size=” font_color=” color=” av-medium-font-size=” av-small-font-size=” av-mini-font-size=” av_uid=’av-jtn7x4bn’ admin_preview_bg=”]

Lombalgie commune – Lumbago aigu

Qu’est-ce-que la lombalgie commune (ou lumbago) ?

Tout d’abord, il est important de préciser que le terme «lombalgie» désigne une «douleur de la zone lombaire.

De plus, il ne s’agit en aucun cas d’un diagnostic, mais d’un symptôme pouvant être secondaire, nécessitant la réalisation d’un diagnostic différentiel.

Le lumbago aigu, ou lombalgie commune, est l’apparition d’une douleur brusque dans la zone lombaire, associée à une impotence fonctionnelle (perte de mobilité) modérée à intense.

On retrouve dans ce cas des spasmes musculaires important au niveau du bassin et de la zone lombaire.

La lombalgie chronique

La lombalgie est une douleur lombaire qui évolue de façon plus ou moins permanente depuis plus de 3 mois.

On considère qu’au-delà de 3 mois, en dehors de troubles neurologiques de type paralysie.

Il est inutile de faire un scanner en particulier à la recherche d’une hernie discale qui alors est dissociable de la douleur. (recommandations de l’HAS : Haute Autorité en Santé).

Le traitement dans tous les cas sera Ostéopathique.

De type manipulation dans un premier temps associé au travail musculaire et viscéral pour la durée.

Qui est affecté par le lumbago?

Bien que le lumbago soit plus fréquent en vieillissant (usure et de fragilité du rachis lombaire progressive).

Il peut se produire à n’importe quel âge. Aussi bien a 15 ans, qu’à 99 ans!

Une étude a révélé que près de 80 % de la population a connu ou connaîtra un épisode lombalgique.

Pourquoi a t-on une lombalgie?

On peut la retrouver dans les jours suivants un effort inhabituel, le port de charge, un faux mouvement (posture inadaptée)…

Cependant, l’apparition du lumbago peut être comme dans de nombreux cas spontanée, sans cause apparente.

Le lumbago est-il dû au faux mouvement ?

On entend souvent parler de faux mouvement… Mais de quoi s’agit-il ?

Le terme peut être adapté, car en effet, il s’agit d’un mouvement exécuté d’une manière incorrecte.

Il peut s’agir d’un mouvement néfaste, tel que se pencher en avant en courbant le dos et en combinant flexion/inclinaison/rotation.

Il peut aussi s’agir d’un mouvement «faux», ou mal réalisé : un peu comme se tordre la cheville.

Une perte momentanée de vigilance du système nerveux, où la cinématique intervertébrale habituelle n’est pas respectée.

La réaction du corps dans ce cas, est la même que lorsqu’on se tord la cheville, quelque soit le degré de gravité : une réaction de protection, ou tout se bloque, tout se contracte”.

Mais le plus souvent c’est plutôt l’accumulation

De manière générale, il faut plutôt voir le principe du vase: un mouvement inadapté est la goutte d’eau qui fait débordé le vase. Mais le vase était déjà bien plein…

Ainsi ce n’est pas le fait de se baisser une fois mal en ramassant le jouet de son enfant qui nous a bloqué, mais l’accumulation de mauvaises postures, de mauvais choix alimentaires associés à un manque de sommeil (fatigue), a du stress…

qui aboutiront à un lumbago (lombalgie aiguë)

Faut-il prendre des anti-inflammatoires pour soulager la lombalgie ou lumbago?

Comme le nom l’indique, ils diminuent l’inflammation.

Ils sont très utiles dans certains cas, lorsqu’une inflammation capsulo-ligamentaire importante est présente.

Cependant ils ne soigneront jamais la cause de la lombalgie car il n’agissent pas dessus mais seulement sur les symptômes.

Il y a donc beaucoup de cas où l’ostéopathie, étiopathie, ou la  chiropraxie par des manipulations amèneront au soulagement des symptômes et au relâchement musculaire.

L’ostéopathe vous donnera aussi des conseils pour une modification des postures quotidiennes, ainsi que des étirements adéquats.

Quel est le rôle de l’ostéopathe pour soigner le lumbago?

L’ostéopathe va travailler pour rétablir la mobilité et la fonction initiale de la structure.

La reprise de la mobilité va entraîner un relâchement musculaire, ce qui amènera une diminution de la douleur.

L’ostéopathe spécialisé travaillera a rétablir une posture optimale pour limiter toute récidive et ainsi éviter que la lombalgie devienne chronique.

Le thérapeute sera donc amener à travailler de façon globale et investiguera toute la colonne vertébrale.

Mais aussi avec les viscères et organes qui sont entre autre innervés par les nerfs issues de la zone lombaire.

L’ostéopathe, thérapeute spécialisé dans le traitement de la colonne vertébrale, analysera les interactions entre les différentes parties du corps.

Et par des techniques exclusivement manuelles permettra la libération des zone articulaires, le relâchement musculaire et la diminution de l’inflammation.

Il s’en suivra une diminution de la douleur et des symptômes.

Avoir mal au dos ne signifie pas toujours hernie discale

Il n’est pas rare d’entendre : «on m’a dit que je souffre d’un lumbago. vous croyez que c’est une hernie?»

Son existence n’est pas exclue, mais le diagnostic de lumbago aigu n’est en aucun cas synonyme de hernie discale.

Par ailleurs, le seul moyen d’affirmer la présence d’une hernie discale est le contrôle par IRM.

L’examen clinique, et la radiographie, ne peut que laisser présager d’une souffrance discale, ou pas.

Votre généraliste ne vous a pas prescrit d’examen complémentaire? Ils ne sont pas forcément nécessaires. N’hésitez pas à en parler avec lui et votre ostéopathe

Faut-il appliquer du chaud ou du froid pour soulager le lumbago?

Utiliser le chaud pour soulager une lombalgie aiguë

On préconise souvent du chaud sur pour des douleurs aiguës comme les torticolis, les lumbagos…

Pourquoi le chaud ?

Car il augmente l’élasticité des tissus, et restitue une certaine mobilité.

Il permet de lutter contre l’ankylose, notamment la nuit et au réveil.

Cependant, son effet vasodilatateur (dilatation des vaisseaux) ne permet pas de réellement diminuer la douleur.

Il est donc à préférer dans le cas d’un lumbago aigu.

Utiliser le froid pour soulager la lombalgie chronique

Pourquoi le froid? Le froid a un effet vasoconstricteur.Il inhibe les récepteurs de la douleurs.

Cependant, il n’a aucun effet sur la mobilité, voire la diminue. Le froid est reconnu comme étant un antalgique de choix.

Chaud, froid… Les deux sont utiles dans des situations différentes.

Que faire après la consultation avec votre ostéopathe ?

Quelques conseils à observer, pour guérir plus vite :

  • même si vous allez mieux, si de la kinésithérapie vous a été prescrite, ce serait un tord de ne pas la faire.
  • Faites attention à vos postures, notamment en voiture (conduisez loin du volant, posez votre tête, placez un petit coussin dans votre dos), ou pour porter des charges (pliez les genoux, gardez le dos droit, le regard vers l’horizon), ou encore au bureau.
  • si une douleur persiste, même si elle est supportable, elle doit faire l’objet d’une nouvelle consultation. Le lumbago ne doit pas s’inscrire dans la chronicité. Il a été démontré que dans la phase sub-aïgue, les traitements doivent être intensifiés.
  • d’une manière générale, préférez une bonne hygiène de vie : lutte contre le stress, la fatigue. Évitez le surpoids et conservez une activité physique et/ou sportive.
  • le repos total est contre-indiqué : il diminue la tonicité de la musculature et fragilise d’avantage vos lombaires.

[/av_textblock]

[av_video src=’https://youtu.be/Sp-ZfJUjKnQ’ mobile_image=” attachment=” attachment_size=” format=’16-9′ width=’16’ height=’9′ conditional_play=’confirm_all’ av_uid=’av-rc7p’]

[av_textblock size=” font_color=” color=” av-medium-font-size=” av-small-font-size=” av-mini-font-size=” av_uid=’av-73q0b9′ admin_preview_bg=”]

Traitement du lumbago et de la lombalgie en ostéopathie

Le traitement de la lombalgie et du lumbago a lieu en plusieurs parties: analyse du déséquilibre, libération articulaire et relâchement musculaire et viscéral.

L’ostéopathe pourra utilisé plusieurs type de techniques: structures, viscérales, faciales, hémodynamiques…

L’objectif : redonner la mobilité et la fonction des structures pour permettre au patient de retrouver un équilibre global,  pour le soulager rapidement et durablement.
[/av_textblock]

error: Le contenu de ce site est protégé contacté l\'auteur en cas de besoin, merci à vous :)